Chapelle Saint-Pierre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre

Titre courant

Chapelle Saint-Pierre

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Saint-Pierre

Références cadastrales

1830 B 83, 1983 B 43

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Haut Moyen Age

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle (?), 18e siècle (?)

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1722

Commentaires concernant la datation

Date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le site de Saint-Pierre est probablement un oppidum protohistorique, dont l'occupation a sans doute continué jusqu'à l'époque médiévale. L'ancienne procession de la paroisse avait lieu le 29 juin, jour de saint Pierre (alors que le patron est saint Pons), allait du Fugeret à la Chapelle Saint-Pierre, « bâtie dans un désert à deux lieux de la paroisse (Achard, 1788). Cette particularité pourrait témoigner dans le sens d'un site fondateur pour la communauté du Fugeret. De nombreuses traces anthropiques ont été relevées sur les parois du labyrinthe rocheux, de nature religieuse ou rituelle (trous de cupules, vasques creusées au sommet des blocs rocheux), ou de nature domestique (trous de poutres creusés sur plusieurs parois et correspondant à des bâtiments de deux à trois niveaux, faille naturelle transformée en porte avec feuillure et trou de loquet, rampe en pierre sèche, etc.). La surface de la grande plateforme située à une dizaine de mètres au sud de la chapelle est entaillée de profondes rigoles (fondations d'un bâtiment ?) et la tradition orale rapporte qu'un grand trou d'attache était creusé à l'extrémité de cette plateforme. La lecture des murs de l'abside, et des murs nord et ouest de la nef, montre un parement originel en petit appareil qui porte d'importantes traces d'incendie. L'abside possédait une fenêtre axiale, dont l'encadrement a disparu lors d'une reprise de la maçonnerie. Le mur nord présente en outre une baie murée, dont l'encadrement en « trou de serrure » avec claveaux extradossés, pourrait faire remonter sa construction à l'Antiquité tardive ou au début du Moyen Age. En revanche, le mur sud a été entièrement remanié, avec l'adjonction d'un auvent sur piliers, et la suppression de la partie haute du gouttereau (au 17e ou au 18e siècle ?). La surélévation des murs et la construction de la voûte d'arêtes qui couvrait la nef date de cette même campagne de transformation. L'ermitage a peut-être été accolé au début du 18e siècle et des réaménagements ont également concerné l'espace devant et autour de la chapelle : construction d'un grand mur de soutènement côté est (dont le sommet porte la date de 1722), creusement du chemin qui circule autour du bâtiment... La chapelle est figurée et nommée sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes Militaires (1748-1778) au 1/14 000e environ. Le cadastre de 1830 la mentionne comme « bâtiment chapelle » appartenant à la Commune du Fugeret. Le plan de masse de cette époque montre clairement le chemin qui fait le tour du bâtiment. Un dessin de l'abbé de Méailles, Juvénal Pellissier, réalisé en 1921, montre qu'à cette époque le porche devant la chapelle n'existe déjà plus, et qu'un clocheton orné d'une croix rayonnante était fixé au faîtage. Cette chapelle était encore le but d'une procession dans les années 1930, le 29 juin.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, petit appareil, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette chapelle est située à environ 2 kilomètres à l'est du village du Fugeret, au sommet d'un grand chaos gréseux formant un labyrinthe naturel de type lapiaz. La chapelle, orientée, est construite en maçonnerie de moellons de grès équarris, avec un parement en petit appareil visible sur une hauteur de 2 à 4 mètres. Dans le mur nord, on note une baie murée, avec un encadrement en « trou de serrure », en pierre de taille de tuf avec claveaux extradossés. On note des corbelets en pierre de taille à l'épaulement de l'abside, et une niche est murée côté sud. Les murs recevaient un enduit stuqué avec un décor peint. La nef était couverte par une voûte d'arêtes reposant sur quatre piliers maçonnés. Le goutereau sud était uniquement fermé par une grille en bois, donnant sous un porche couvert par un auvent qui reposait sur deux piliers en pierre de taille. Le toit à longs pans était couvert en planches de mélèze. Le bâtiment d'un ermitage est accolé au nord, il est construit en maçonnerie de moellons de grès, les chaînes d'angle sont en pierre de taille. Il comporte un rez-de-chaussée et un étage carré. Le rez-de-chaussée est occupé par un logis. Il est accessible par une porte piétonne côté est, il est éclairé par une fenêtre (murée en jour) côté est, et par deux jours en fente côté ouest. Une cheminée est engagée dans le mur, flanquée de deux niches, l'une accueillant un potager et l'autre un cendrier. L'étage carré est occupé par une chambre, éclairée côté nord par une fenêtre et côté est par un jour en fente. Le toit à longs pans était couvert en tuile creuse, l'avant-toit et les rives étant traitées par un débord de lauzes. Sur l'esplanade dégagée devant la chapelle, on note une fosse creusée dans le rocher que la tradition locale désigne comme « sarcophage ». Un chemin fait le tour de la chapelle, il est en partie creusé dans le rocher côté est, avec une réserve formant garde-corps ; côté ouest il est soutenu par un mur.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66