Réservoir dit La Tine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Réservoir

Titre courant

Réservoir dit La Tine

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Esparran (l')

Références cadastrales

1830 C 281, 1983 C2 188

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Vaïre (la)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 18e siècle 19e siècle (?)

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de ce réservoir pourrait remonter à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Le cadastre de 1830 le mentionne comme « pièce d'eau » appartenant à Autrant Joseph dit Baïle, lequel possède également une « oseraie » et un « pré » à proximité immédiate. L'état de sections de ce cadastre nomme ce quartier « La Lone ». Ce même document nomme un quartier « Le Peissier », à quelques dizaines de mètres en aval, qui pourrait témoigner d'un ancien usage de vivier à poisson. La tradition orale rapporte que ce réservoir servait pour l'arrosage des parcelles situées en aval, notamment des prés de fauche, jusqu'au pont de Bontès. Ce dispositif a fonctionné jusqu'en 1994, date à laquelle la crue de la Vaïre l'a sérieusement endommagé, provoquant l'effondrement du mur de doublage et plusieurs brèche dans la maçonnerie du réservoir.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, galet, moellon sans chaîne en pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce réservoir est situé en rive droite de la Vaïre, à environ 500 mètres au sud du village du Fugeret, au bord de l'ancien chemin menant au hameau de Bontès. Il est installé directement sur une source qui assure l'alimentation en eau, complétée par un canal d'amenée qui collectait l'eau d'une source située un peu en amont. Le réservoir, de plan légèrement ovale, est construit en maçonnerie de moellons calcaires, de grès et de galets. L'épaisseur à la base de la maçonnerie est d'environ 200 cm ; au sommet de la maçonnerie, elle varie de 80 cm (côté talus) à 140 cm (côté Vaïre). La maçonnerie du côté de la rivière est doublée par un second mur maçonné, accolé en renfort et formant un épi ; l'épaisseur de ce doublage varie de 100 cm à 220 cm. A l'angle nord-ouest, on note le canal d'amenée, équipé d'une martelière de dérivation juste avant son arrivée dans le réservoir. Côté sud, un bassin surcreusé (400 cm x 660 cm) et fermé par un muret en maçonnerie est équipé de deux martelières, dont l'une alimentait un canal d'irrigation dont le tracé est encore lisible sur quelques centaines de mètres ; le cours de ce canal est en partie intégré à un mur de soutènement. Il est localement appelé « La Tine », ce qui signifie « la cuve » en provençal.

Dimensions normalisées des édicules uniquement

Dimensions intérieures du réservoir : diamètre = 570 cm, profondeur = 450 cm

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66