Entrepôt agricole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Entrepôt agricole

Titre courant

Entrepôt agricole

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Haute Condamine (la)

Références cadastrales

1830 D 21, 1983 D 15

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 18e siècle 19e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1872

Commentaires concernant la datation

Date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cet entrepôt agricole pourrait remonter à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Le cadastre de 1830 le mentionne comme « bâtiment rural », appartenant à Sauvan Jean-Baptiste, lequel possède également la parcelle autour, désignée comme « pré ». L'état des sections de ce cadastre nomme ces deux parcelles « La Bastide ». Les deux dates peintes en façade, 1872, indiquent la réfection des enduits et l'aménagement des intérieurs. Parmi les nombreux graffitis gravés dans l'embrasure de la porte d'entrée, on relève les dates de 1876 et de 1899. La tradition orale rapporte que, au début du 20e siècle, ce bâtiment a servi de logement ouvrier pour une famille qui travaillait à la construction de la voie ferrée (un enfant y serait né) ; le décor peint intérieur de faux appareil daterait de cette époque. La construction du hangar accolé remonte à la fin des années 1940.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Cet entrepôt agricole est situé à environ 250 mètres au nord-est du Fugeret, dans un environnement d'anciennes cultures en terrasses arrosées par le canal d'irrigation juste au-dessus. Il est appuyé sur le rocher et comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une remise pouvant servir de resserre (fruitier ?), couverte par une voûte d'arêtes, et éclairée par une fenêtre. La roche en place occupe l'angle nord-ouest et une banquette en L court le long des murs nord et est ; les murs sont enduits et le sol est empierré. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé à un logis saisonnier, éclairé par deux fenêtres. Une cheminée est adossée au mur nord et l'on note deux placards-niches ; le sol est une chape de mortier, les murs sont enduits avec décor peint de plinthe et de faux grand appareil, le plafond est chaulé. L'accès à l'étage de comble se fait par une trappe et une échelle de meunier. Cet étage de comble est occupé par un pigeonnier, qui compte environ 150 boulins maçonnés. Le sol est une chape de mortier sur plancher et les murs sont enduits ; on note un graffiti peint à la gloire de la République. La grille d'envol, en gypserie, compte 13 trous d'envol, agrémentés de deux coeurs couchés. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, les chaînes d'angles sont en moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit lisse, avec un décor peint en trois couleurs (jaune, rouge, bleu) : bandeau de sous-toiture, fausse chaîne harpée, faux encadrements, faux carroyage autour de la baie du pigeonnier ; les restes d'une signature (Henry ?) sont visibles sur l'élévation est. Au premier niveau de l'élévation ouest, la porte de la remise possède une menuiserie à claire-voie. Au second niveau de cette même élévation ouest, la porte du logis est surmontée d'un chronogramme peint, que l'on retrouve au troisième niveau de l'élévation sud. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. Les fenêtres sont occultées par des contrevents en bois pleins. La charpente est à pannes et le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué d'un rang de génoise, de même que la saillie de rive du pignon nord ; le pignon sud possède une saillie de rive à deux rangs de génoise. Un hangar sur piliers en brique creuse, est accolé à l'élévation ouest ; il protège une petite cour, aménagée sur deux niveaux que relie un escalier extérieur maçonné. Le décrochement de cette cour se retrouve dans le toit à un pan en deux parties de ce hangar. Un jardin en terrasse entoure ce bâtiment, il est clos par des murets grillagés et il possède un portail.

Commentaires d'usage régional

2.3 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent sans fenil

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66