Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret ; 1ère maison

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Argenton

Adresse de l'édifice

1ère maison

Références cadastrales

1830 A 686, 1983 A3 428

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1838

Commentaires concernant la datation

Date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cette maison pourrait remonter au 17e siècle. La lecture des élévations montre qu'une partie du pignon nord a été anciennement repris et que la partie sud-ouest a été ajoutée ultérieurement (collage de maçonnerie). Le cadastre de 1830 la mentionne comme « maison et cour » appartenant à Laugier Dominique. L'état des sections nomme ce quartier « Les Pellegrins ». Sur ce plan cadastral, elle apparaît avec un plan de masse légèrement différent de l'actuel. Effectivement, la « cour » alors indiquée a été bâtie en 1838 (date marquée sur la porte), formant un porche et une galerie sur pilier qui permettent de conserver les fonctions de circulation de cet espace. Les aménagements intérieurs datent de cette reprise.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie, escalier intérieur : escalier droit

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette maison est située dans la partie haute du hameau d'Argenton. Sans mitoyenneté, elle comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une étable et deux celliers. L'étable possède deux portes, elle est couverte par une voûte en berceau segmentaire. Les deux celliers communiquent entre eux, mais seul le cellier 2 possède un accès extérieur, celui du cellier 1 ayant été muré lors de l'extension d'avant 1830 ; ils sont chacun couvert par une voûte en berceau segmentaire. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par un escalier de distribution extérieur droit, appuyé perpendiculaire au pignon sud, et qui donne sur une galerie dont le sol est en lauzes. Cette galerie dessert une souillarde indépendante et la grande cuisine. Dans la souillarde, une pile d'évier monolithe est installée dans une niche du mur. Dans la cuisine, une cheminée est adossée au mur sud, avec un manteau galbé mouluré et une hotte à panneau également mouluré ; un placard est adossé au mur ouest et un placard-niche avec potager est aménagé dans le mur est ; le sol est en lauzes, les murs portent un enduit rustique et les planches du plafond sont chaulées. L'escalier intérieur droit occupe l'angle nord-est et dessert l'étage carré ; les marches sont en bois. L'étage carré est séparé en trois chambres, la première chambre desservant les deux autres ; la chambre 3, la plus grande, possède deux placards adossés et elle s'ouvrait sur un balcon en bois côté sud (disparu) ; le sol des chambres 1 et 2 est un plancher, celui de la chambre 3 est en lauzes sur plancher ; les murs sont enduits dans les chambres 1 et 2, ils portent des papiers peints dans la chambre 3 ; les plafonds sont bruts, on note la présence de crochets métalliques dans la chambre 3. L'escalier intérieur se poursuit et dessert l'étage de comble, réservé au séchoir à châtaignes ; le conduit de cheminée passe au milieu, il est en maçonnerie ; le sol est un plancher. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès, les chaînes sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit lisse ; une fenêtre est surmontée d'une croix latine peinte. La galerie qui mène au logis est soutenue par un pilier en pierre de taille de grès ; la porte du logis possède un encadrement également en pierre de taille, avec platebande à clef saillante et passante portant un chronogramme gravé dans un cartouche. Les encadrements des autres ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. La charpente est à chevrons croisés sur panne faîtière. Le toit à longs pans, à forte pente, est couvert en plaques de tôle ondulée qui remplacent la couverture originelle en planches de mélèze.

Commentaires d'usage régional

A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Frouard Mélanie, Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66