Presbytère d'Argenton

Désignation

Dénomination de l'édifice

Presbytère

Titre courant

Presbytère d'Argenton

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Argenton

Références cadastrales

1983 A3 479

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1872

Commentaires concernant la datation

Date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Sur le cadastre de 1830, cet emplacement est occupé par une « aire » appartenant à David Joseph Jérome ; le toponyme mentionné à l'état des sections est d'ailleurs « L'Aire ». En 1855, l'Agent Voyer de Castellane, M. Maire dessine les plans, coupe et élévations du presbytère d'Argenton. L'année de construction de ce presbytère est donnée par la date placée au-dessus de la porte : 1872. En 1891, le Ministre de l'Instruction Publique consent « à ne pas réclamer à la commune du Fugeret le reversement au Trésor d'un secours de 2000 francs accordé le 15 décembre 1880 pour la construction du presbytère de la paroisse d'Argenton ».

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce presbytère est situé dans la partie basse du hameau d'Argenton, à proximité de l'église. Il est sans mitoyenneté et comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une resserre et cellier, séparés et distribués par le vestibule de la montée de l'escalier intérieur central qui dessert tous les étages ; ces pièces sont éclairées par un jour ; le sol du vestibule est en dalles de grès. L'escalier intérieur, tournant, possède des marches de départ en pierre de taille de grès, les autres marches sont en carreaux de terre cuite avec nez-de-marches et contremarches en bois. Le rez-de-chaussée surélevé, desservi par l'escalier, est également accessible de plain-pied côté nord. Il est occupé par une cuisine et un salon, distribués par le palier de l'escalier central. Dans la cuisine, une cheminée à manteau galbé et mouluré est engagée dans le mur sud, un potager (avec placard-mural) se trouve dans l'angle sud-est et un placard est adossé dans l'angle sud-ouest ; un réduit séparé occupe l'angle nord-est. Dans le salon, une cheminée est adossée au mur nord. Les sols de ce rez-de-chaussée sont en carreaux de terre cuite, les murs et les plafonds sont enduits. L'étage carré est occupé par trois chambres, dont plus petites côté nord ; la chambre sud possédant en outre une alcôve séparée ; les sols sont en carreaux de terre cuite. L'étage de comble est réservé au séchoir à châtaignes, le sol est en lauzes de grès sur plancher. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès, les chaînes d'angles sont pierre de taille. Seule l'élévation est reçoit un enduit lisse, qui est rehaussé d'un décor peint de faux encadrement, de fausse chaîne d'angle harpée et d'un cadran solaire. Au premier niveau de cette même élévation est, la porte possède un encadrement en pierre de taille de grès bouchardée, en arc segmentaire avec clef saillante et passante portant un chronogramme gravé dans un cartouche ; la menuiserie à panneaux moulurés de cette porte comporte un tympan vitré. Les encadremnts des autres ouvertures sont façonnés au mortier de gypse avec feuillure, les linteaux sont en bois. Les fenêtres possèdent des appuis en pierre de taille moulurés, elles sont occultées par des contrevents à persiennes basses. La charpente est à chevrons croisés sans panne, quelques entraits venant compléter le dispositif. Le toit à longs pans est couvert en plaques de tôle ondulée qui remplacent la couverture originelle en planches de mélèze.

Commentaires d'usage régional

A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66