Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Méailles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Références cadastrales

1830 D 196, 197, 1984 D 150

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?), 18e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1886, 1888

Commentaires concernant la datation

Date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cette ferme pourrait remonter au 17e siècle ou au 18e siècle. Sur le plan cadastral de 1830, seuls les bâtiments 1 et 4 sont figurés. Le premier est mentionné comme « maison », le second comme « bâtiment rural » ; ils appartiennent alors à Sauvan Jacques dit Vignette, lequel possède également les parcelles mitoyennes : « terre labourable » (1830 D 199), « pré » (1830 D 200) et « terre vague » (1830 D 198). Sur l'état des sections de ce cadastre, ce quartier du village de Méailles est nommé « Vignoune ». Les bâtiments 2, 3 et 5 ont été ajoutés au cours du 19e siècle. Le bâtiment 1 a été largement repris (façades et intérieur) et surélevé à la fin du 19e siècle, lors d'une campagne de transformations datée de 1886, présent sur la porte principale de l'élévation sud. La citerne accolée est date de 1888.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à un pan, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette ferme, la seule à être agglomérée dans le village de Méailles, est située immédiatement en contrebas de l'église, dominant la vallée de la Vaïre. Elle est adossée à la pente et elle est constituée de trois bâtiments accolés (bâtiments 1 à 3) et de deux bâtiments disjoints (bâtiments 4 et 5). Le bâtiment 1, organisé en trois travées, est directement assis sur le rocher et il comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par un cellier et une étable, séparés et distribués par un vestibule qui dessert également la cage d'escalier. Le cellier est couvert par une voûte en berceau segmentaire, il est éclairé par deux jours et un réduit maçonné est aménagé au fond. L'étable est couverte par une voûte d'arêtes à deux travées, elle possède en outre une porte extérieure. Le vestibule est couvert par un plafond sur solives, le sol est en carreaux de terre cuite. Une citerne de récupération des eaux de pluie est accolée côté est de l'étable, accessible par une baie extérieure ; elle est couverte par une voûte en berceau segmentaire enduite ; un cartouche placé au fond porte un chronogramme gravé, accompagné d'une inscription mentionnant la capacité de la citerne : 15 000 litres. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré sont réservés au logis, ils sont desservis par l'escalier intérieur tournant, qui possède une marche d'appel en pierre de taille, les autres marches étant en carreaux de terre cuite, avec nez-de-marches et contre-marches en bois. Dans ces étages, les sols sont en carreaux de terre cuite ou en grandes tomettes, les murs et les plafonds sont enduits ; on note des cheminées adossées. L'étage de comble est occupé par un grenier servant aussi de séchoir, aéré par plusieurs oculus. Le toit du bâtiment 1 est à longs pans avec croupe côté sud, il est couvert en tuile plate mécanique, avec deux épis de faîtage en terre cuite. L'ensemble de ce bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. Seules les élévations sud et est reçoivent un enduit récent, les autres élévations étant brutes de maçonnerie. Au premier niveau de l'élévation sud, la porte du vestibule possède un encadrement en pierre de taille de grès, en arc segmentaire, dont la clef porte un chronogramme en réserve. La menuiserie de cette porte est à deux vantaux moulurés, surmontés d'une imposte vitrée sur corniche, en menuiserie. Les encadrements des autres ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. Les fenêtres sont occultées par des contrevents à persiennes doubles. Le bâtiment 2 est un hangar couvrant en partie la cour dallée. Il est construit sur trois murs maçonnés et un pilier en pierre de taille de grès. Il comporte trois étages : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par une remise agricole, et peut aussi servir d'aire à battre couverte. Les deux autres étages sont réservés au fenil et au séchoir ; une baie fenière est ouverte côté est et le côté sud est fermé par une cloison en planches dressées. Ce bâtiment 2 est couvert par un toit à longs pans en tuile creuse. Le bâtiment 3 est accolé à l'ouest. Il comporte trois étages : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par une étable-remise, couverte par une voûte d'arêtes à deux travées. L'étage carré et l'étage de comble sont réservés au fenil. Une petite dépendance est accolée au sud, elle est occupée par une étable à cochon, avec un volet horizontal ouvrant sur l'auge. Ce bâtiment 3 est couvert par un toit à un pan en tuile creuse. Une cour dallée est aménagée devant ces trois bâtiments, elle est fermée par un portail avec piliers en pierre de taille. Le bâtiment 4, disjoint au sud-est, comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. L'étage de soubassement est occupé par une étable, couverte par une voûte d'arête s ; elle est accessible par une large porte surmontée d'un linteau en remploi sculpté d'une croix en réserve. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré sont réservés au fenil, ils sont accessible par deux baies fenières superposées ; le sol du rez-de-chaussée est directement constitué de l'extrados de la voûte de l'étable. Ce bâtiment 4 est couvert par un toit à un pan en tuile creuse, sur une charpente à pannes sur chevrons. Le bâtiment 5 est accolé au sud du bâtiment 4, il comporte un étage de soubassement et un étage carré. La partie ouest est occupée par un petit hangar surmonté d'un séchoir, avec murs gouttereau et pignon en planches dressées. La partie est est occupée par une remise-poulailler, surmontée d'un fenil accessible par une baie fenière. Ce bâtiment 5 est couvert par un toit à un pan en tuile creuse. Un jardin clos par un mur maçonné s'étend entre les bâtiments 4 et 5 et les bâtiments 1, 2 et 3 ; il possède un portail côté est.

Commentaires d'usage régional

F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66