Entrepôt agricole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Entrepôt agricole

Titre courant

Entrepôt agricole

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Méailles ; 2e entrepôt agricole

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Condamine (la)

Adresse de l'édifice

2e entrepôt agricole

Références cadastrales

1984 C1 499

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Sur le cadastre de 1830, cet emplacement est occupé par une terre labourable et ce quartier est nommé « Le Claux ». L'origine de cet entrepôt agricole remonte aux années 1910. Il est vraisemblablement lié aux travaux de la voie ferrée, qui nécessitaient un grand nombre d'animaux de bâts (mulets) et de traits (chevaux), impliquant la construction (ou l'agrandissement) d'étables et de lieux de stockage pour le foin. Ces aménagements étaient généralement réalisés par des propriétaires privés, qui louaient ensuite ces locaux aux entreprises attributaires du chantier. La lecture des élévations montre que la partie sud a été accolée postérieurement, c'est à cette occasion qu'on été intégrés les ruchers-placard. La tradition familiale rapporte d'ailleurs que ces ruchers-placards n'ont jamais su retenir les essaims, du fait de la longueur trop importante des conduits d'accès pour les abeilles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, moellon, bois, essentage de planches

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Cet entrepôt agricole est adossé à la pente et il comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. L'étage de soubassement est occupé par une étable-remise, accessible par deux portes charretières ; elle était prévue pour 8 vaches avec leurs veaux. Cette étable est couverte par deux travées asymétriques de voûtes en berceau segmentaire avec pénétrations, reposant sur un pilier central et des pilastres adossés ; côté nord, des mangeoires avec râteliers en bois sont installées sous les trappes d'abat-foin aménagées à travers la voûte ; dans l'angle nord-est, on note la présence d'une trappe donnant accès à l'étage supérieur. On note également la présence d'un rail métallique suspendu, sur lequel était installé une trayeuse mobile. Le rez-de-chaussée surélevé est actuellement réservé au fenil-séchoir, dont le sol est dallé sur l'extrados de la voûte de l'étable. Cet étage est accessible côté nord par une grande baie fenière ; le côté sud est fermé par un essentage de planches dressées, dans lequel sont aménagés les deux vantaux d'une porte charretière qui donne sur une aire à battre dallée en grès. A noter qu'une partie de cet étage servait autrefois d'atelier de cuisson des betteraves, à l'aide d'un cuiseur autoclave. L'étage de comble est réservé au fenil-séchoir et tout le côté sud est ouvert en loggia. Il est aujourd'hui accessible par une échelle en bois, mais on note une ancienne baie fenière murée dans l'angle nord-est. Le sol est fait de larges planches reposant sur sept grosses poutres. Aux extrémités sud des murs est et ouest, on remarque deux niches maçonnées rectangulaires, avec cadre en bois et fond enduit, aménagées en ruchers-placard ; un long conduit est laissé en réserve dans la maçonnerie, jusqu'au parement extérieur de la chaîne d'angle, servant d'accès à la ruche pour les abeilles. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès et les chaînes d'angles sont en pierre de taille. Les élévations ne reçoivent pas d'enduit. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. La charpente est à pannes, avec un grand poteau venant soutenir la panne sablière côté sud. La charpente est à pannes et le toit à longs pans asymétrique est couvert en tuile creuse. Côté sud, l'avant-toit est constitué du débord des chevrons de couverture ; l'avant-toit du côté nord, ainsi que la saillie de rive des pignons sont constitués d'un rang de génoise. La croix de Saint-Sébastien est installée juste devant l'élévation ouest de ce bâtiment.

Commentaires d'usage régional

2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Seul exemple de rucher-placard repéré sur la commune de Méailles.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Frouard Mélanie, Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66