Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Méailles ; 12e maison

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Adresse de l'édifice

12e maison

Références cadastrales

1830 D 423, 1984 D 179

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle (?), 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cette maison remonte probablement au 16e siècle : fenêtre à encadrement chanfreiné et sculpté, fenêtre à meneau chanfreinée, jour en fente chanfreiné... Le décor d'enduit à lignes horizontales gravées pourrait dater du 18e siècle (antérieur ?) : sur le côté ouest, il a été très noirci, probablement par l'incendie du village à la fin du 18e siècle. Sur le cadastre de 1830, elle est mentionné comme « maison » appartenant à Sauvan Ferdinand, médecin, qui possède également la maison située de l'autre côté du passage couvert. A cette époque, une excroissance bâtie est accolée à l'angle nord-est du bâtiment. Côtés sud et est, les façades ont été réaménagées, sans doute au cours du 19e siècle ; la terrasse remonte également à cette époque. Sur l'état des sections du cadastre de 1830, ce quartier est nommé « Guarrigou ».

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuf, calcaire, grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette maison en longueur n'est raccordée à un îlot de bâtiments que par une petite partie construite au-dessus d'un passage couvert. Elle comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une étable, accessible côté sud par une porte piétonne placée sous un grand proche couvert en voûte segmentaire, et par une remise, accessible côté est par une autre porte piétonne. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis, il est accessible par une porte piétonne qui ouvre sous le passage couvert ; une pile d'évier occupait l'angle nord-ouest du bâtiment et la sortie de son tuyau d'évacuation en terre cuite est visible sur l'élévation ouest. Côté sud, une porte donne accès à une grande terrasse (anciennement dallée ?) aménagée sur le porche voûté. La partie sud de l'étage carré est également réservée au logis, l'accès se fait par un escalier intérieur. La partie nord de l'étage carré est occupée par un fenil, accessible par une porte fenière suspendue, côté est. L'étage de comble est occupé par un séchoir, il est aéré par de larges jours horizontaux. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès et calcaire, associés à quelques blocs de tuf taillés. Les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris, sauf celles de la terrasse, qui sont en pierre de taille de grès. Au premier niveau de l'élévation est, la porte de la resserre possède un encadrement en pierre de taille de grès, avec linteau monolithe. Au premier niveau de l'élévation sud, on note un jour en fente, dont l'encadrement en pierre de taille de grès est chanfreiné. Juste au-dessus de ce jour, au deuxième niveau, se trouve une belle fenêtre à croisée, en partie murée, également chanfreinée. Au deuxième niveau de l'élévation sud, on remarque les vestiges d'un encadrement de fenêtre chanfreiné en pierre de taille de grès. Les fenêtres du logis (deuxième niveau de l'élévation sud et troisième niveau des élévations sud et est) possèdent des encadrements façonnés au mortier de gypse, avec arc segmentaire en moellons clavés ; ces fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein. Les élévations est et ouest portent un enduit rustique décoré d'un faux appareil sommairement esquissé par des lignes horizontales régulièrement gravées à frais dans l'enduit, sans doute avec l'extrémité d'un manche en bois. Sur l'élévation est, cet enduit ancien est masqué en partie par les vestiges d'un enduit lisse qui portait un décor peint de fausse chaîne d'angle harpée et de bandeau de génoise, associés à de faux encadrements peints. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse ; l'avant-toit et la saillie de rive des pignons sont constitués de deux rangs de génoise.

Commentaires d'usage régional

A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66