Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret ; 2e maison

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Argenton

Adresse de l'édifice

2e maison

Références cadastrales

1830 A 694, 1983 A3 437

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle (?), 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cette maison pourrait remonter au 17e siècle. La lecture des élévations montre que la partie nord est la plus ancienne, le bâtiment principal remonte probablement au 18e siècle. Sur le plan cadastral de 1830, cette maison possède un plan de masse similaire à l'actuel (plus extension nord-est ruinée). L'état des sections de ce cadastre la décrit comme « maison et cour », appartenant à Laugier Jacques dit Berre, lequel possède également une « cave » dans la maison mitoyenne (parcelle 1830 A 692). Sur ce document, ce quartier d'Argenton est nommé « Les Pellegrins ». La lecture des élévations montre que cette maison a été surélevée d'un niveau, sans doute au 19e siècle, entrainant la rotation du sens du faîtage de 90 degrés. La charpente et la couverture en bardeau de mélèze ont été remplacées dans les années 1970.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, bois en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier droit

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette maison est située dans le quartier haut du hameau d'Argenton. Elle est adossée à la pente et comporte quatre étages : deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Le premier étage de soubassement est accessible depuis le second étage de soubassement par un escalier intérieur droit, en maçonnerie. Il est occupé par une resserre couverte par une voûte en berceau segmentaire coffrée ; un petit réduit en maçonnerie de lauzes dressées occupe l'angle nord-ouest. Le second étage de soubassement est accessible de plain-pied par la porte du logis qui distribue un palier avec l'escalier descendant à la resserre et trois marches menant à la cuisine. Dans cette cuisine, une cheminée est adossée au mur nord et un placard adossé en maçonnerie occupe l'angle sud-est ; le sol est en dallé en lauze, les murs reçoivent un enduit rustique et le plafond est un plancher sur solives. L'angle nord-ouest est occupé par la montée de l'escalier droit ; un palier intermédiaire dessert une porte qui ouvre dans la dépendance nord ; les marches inférieures et le palier sont en maçonnerie avec nez-de-marches en bois, les marches supérieures sont en planches. Au rez-de-chaussée surélevé, le palier de cet escalier est éclairé par un jour vitré ; cet étage est également accessible de plain-pied par une porte piétonne, percée à l'angle nord-ouest. Il est occupé par une grande chambre sans cloison, le sol est en plancher et les murs sont enduits ; une étagère est fixée sur des corbeaux de bois dans l'angle sud-ouest. Une fenêtre et une porte, percées dans le mur est, donnent sur le balcon en bois ; l'angle nord-ouest est occupé par le palier de la porte extérieure et par la montée de l'escalier desservant l'étage de comble (marches en planche sur remplissage de maçonnerie). L'étage de comble est réservé au séchoir, il est aéré par deux jours rectangulaires percés dans le mur est ; le sol est en plancher. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès, avec un appareillage cyclopéen dans la partie basse de l'élévation est ; les chaines d'angle sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit à pierres vues. Les ouvertures possèdent des encadrements façonnés au mortier de gypse avec linteau en bois. Au deuxième niveau de l'élévation est, la porte du logis en menuiserie est ornée de panneaux moulurés ; cette porte est accessible par une rampe en pierre sèche. Les fenêtres possèdent des menuiseries à barres de fermetures verticales, elles sont occultées par des contrevents en bois plein. Le toit à longs pans est couvert en plaques de tôle ondulée (qui remplacent des bardeaux de mélèze) ; la charpente est à pannes. La souche de la cheminée est en maçonnerie, avec larmier intermédiaire et couvrement en lauze.

Commentaires d'usage régional

A2 - Maison avec partie agricole en partie haute

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Frouard Mélanie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel
Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66