Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Le Fugeret ; 3e ferme

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Annot

Lieu-dit

Chabrières

Adresse de l'édifice

3e ferme

Références cadastrales

1830 A 1502, 1983 A4 1033

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle (?)

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'origine de cette ferme pourrait remonter au 17e siècle pour la partie occidentale. La partie orientale a été accolée, sans doute au 18e siècle. Sur le cadastre de 1830, elle possède un plan similaire à l'actuel et elle est mentionnée comme « maison et cour », appartenant à Bonnet Jean-Baptiste. Ce dernier possède également plusieurs parcelles agricoles autour de Chabrières, plusieurs bâtiments ruraux, ainsi qu'un four à pain (parcelle 1830 A 1504). La couverture d'origine, probablement en lauze, a été remplacée par de la tuile plate mécanique, sans doute au cours de la première moitié du 20e siècle. Les frises décoratives peintes sur les élévations datent de la première moitié des années 1970, lors de l'occupation de la maison par une communauté hippie.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate mécanique, grès en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie, escalier intérieur : escalier droit, escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette ferme est située au hameau de Chabrières. Elle est adossée à un rocher et comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. La partie occidentale de l'étage de soubassement est occupée par une étable, avec sol caladé, qui distribue une resserre. La partie orientale de l'étage de soubassement est occupée par une autre étable, indépendante. Les pièces de cet étage sont couvertes en plancher sur solives ; un caisson de coffrage en menuiserie et remplissage de maçonnerie est placé en-dessous du foyer de la cheminée de la cuisine. Un escalier de distribution extérieur, droit et placé parallèlement à la façade, construit en maçonnerie, donne accès au rez-de-chaussée surélevé grâce à une petite coursière couverte. La partie occidentale du rez-de-chaussée surélevé est occupée par la cuisine, avec la montée d'escalier le long du mur nord ; une alcôve est aménagée sous cette montée d'escalier, elle est fermée par une porte vitrée. Une cheminée est adossée au mur est et des placards-niches sont aménagés aux angles sud-est et sud-ouest ; à l'angle nord-est, une porte de communication distribue la partie orientale qui est occupée par une chambre, avec deux placards muraux. Les sols de cet étage sont dallés de lauzes sur plancher, les murs sont enduits avec un décor de larges plinthes, les plafonds sont bruts de menuiserie. Les marches de l'escalier sont en mortier sur plancher, les nez-de-marches et les contre-marches sont en bois. La partie occidentale de l'étage carré est occupée par deux chambres, séparées par une cloison en planches dressées ; un placard en maçonnerie, à demi-engagé, occupe l'angle sud-est de la chambre 2. Les sols de cet étage sont en plancher, les murs sont enduits avec décors peints de large plinthe et frise supérieure (couleurs différentes dans chaque chambre). Dans la chambre 1, le plafond est simplement chaulé ; dans la chambre 2, il est enduit au plâtre. La partie orientale est un étage de comble, occupée par un séchoir, il est accessible par une porte basse de communication intérieure ; le sol est en plancher et les murs sont bruts de maçonnerie. Un escalier droit et très raide, en bois, distribue l'étage de comble de la partie occidentale ; cet étage est occupé par un séchoir dont le sol est en plancher et les murs reçoivent un enduit rustique. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès ; les chaînes sont en moellons équarris. Les élévations sud et ouest reçoivent un enduit lisse, avec décor peint de faux encadrements, de bandeau de niveau et de frises à motif floral. Les élévations nord et est reçoivent un enduit à pierres vues. Les encadrements des ouvertures sont façonnées au mortier, avec un linteau en bois ; les appuis des fenêtres sont en pierre de taille en quart-de-rond ou en lauze. Les menuiseries des fenêtres sont à barre verticale ; au deuxième niveau de l'élévation ouest, une fenêtre est équipée de contrevents à persiennes. Les parties orientale et occidentale possèdent des toits indépendants, à longs pans, couverts en tuile plate mécanique. Les avant-toits sont constitués du débord des chevrons de couverture. Les charpentes sont à pannes et chevrons ; dans la partie orientale, des poinçons viennent conforter les pannes.

Commentaires d'usage régional

F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Frouard Mélanie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66