École primaire

Désignation

Dénomination de l'édifice

École primaire

Titre courant

École primaire

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Saint-Pierre

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Entrevaux

Références cadastrales

1990 C 42

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1911

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

En 1861, pour les besoins de l'école, la commune de Saint-Pierre loue à un particulier une chambre (qui pourra servir de salle d'école), une cuisine et une autre chambre (pour l'instituteur). En 1883, le conseil municipal envisage pour la première fois la construction d'une école. Il approuve un projet établi par monsieur Giraud, agent-voyer cantonal à Entrevaux. Ce projet n'a pas eu de suite. En 1893, le presbytère est affecté comme local pour l'enseignement, et le conseil décide de la construction d'une maison d'école sur sa commune. Le 12 juillet 1904, le conseil municipal, réuni en session extraordinaire, approuve "... les plans et devis dressés le 28 janvier 1904 par M. Bongarçon, architecte départemental des Basses-Alpes, pour la construction du bâtiment destiné à l'installation de l'école primaire publique mixte de la commune de Saint-Pierre". Le 16 avril 1904, le projet de construction d'une école mixte à Saint-Pierre est examiné et adopté par le conseil des bâtiments civils. Le bâtiment projeté comporte une cour avec préau couvert et borne-fontaine, un rez-de-chaussée aménagé pour recevoir une salle de classe, une cave avec bûcher, un vestibule et une salle de bibliothèque, un étage pour le logement de l'instituteur. Le 15 octobre 1911, l'architecte Bongarçon et le maire de Saint-Pierre examinent les travaux de construction de l'école mixte exécutés par l'entrepreneur dignois Auzet et en accorde la réception définitive. Le décompte définitif des travaux, calqué sur le devis estimatif, est signé par l'architecte Bongarçon le 29 novembre 1911. La somme totale s'élève à 13381,64 francs. L'entrepreneur a réalisé un bâtiment en maçonnerie de moellons bruts hourdés au mortier de chaux du pays.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, moellon, brique, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

L'école est située en face de l'église du village. Elle comporte trois niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage carré. Le sous-sol est occupé par une cave, couverte par des voûtines en briques et poutrelles métalliques. Le rez-de-chaussée est occupé par une salle de classe et une autre pièce (la bibliothèque du projet de 1904) qui servait de secrétariat de mairie. Ces pièces sont desservies par un couloir. Les sols sont en carreaux de terre cuite. L'étage carré est réservé au logis. Les sols sont en petites tomettes et les murs et les plafonds sont enduits. Des cheminées en marbre sont adossées aux angles nord-est et sud-est. Un escalier tournant dessert le sous-sol et l'étage carré : la marche de départ est en pierre de taille calcaire, les autres marches sont en petites tomettes, les nez-de-marches et les contremarches sont en bois, la main courante est en fonte. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. Les chaînes d'angle sont en pierre de taille calcaire. Les élévations est et ouest sont ordonnées en trois travées ; deux bandeaux d'étage en pierre de taille rythment l'élévation ouest. Au premier niveau de l'élévation ouest, la porte possède une menuiserie à panneau mouluré, elle est surmontée d'un chassis de tympan vitré. D'après le décompte définitf des travaux établi en 1911, les cloisons des pièces sont en briques, le plâtre de ravalement provient de Saint-Jean-de-Garguier, la charpente est en bois de sapin et la couverture est en tuiles plates mécaniques "sur le modèle" de Saint-Henry (modèle de tuiles à emboitement mis au point dans les tuileries de Marseille). Les fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein à cadres. La charpente est à fermes avec poinçons et arbalétriers. Le toit à longs pans et à croupes, couvert en tuile plate mécanique. L'avant-toit est réalisé en charpente légère. Une cour de récréation, plantée d'un tilleul, et un préau couvert se trouvent à l'est. La plaque du monument au morts est scellée sur l'élévation sud. Un repère de nivellement est scellé à la base de la chaîne d'angle sud-ouest.

Protection

Référence aux objets conservés

IM04002219, IM04002221, IM04002223, IM04002222, IM04002220, IM04002224

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Laurent Alexeï

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66