Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre ; Saint-Paul

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Aisne (02) ; Guise ; rue de la Citadelle

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Guise

Adresse de l'édifice

Citadelle (rue de la)

Références cadastrales

1826 C1 133, 1984 AB 200

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 16e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle (?), milieu 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1535, 1550, 1849, 1850, 1853, 1931

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, porte la date, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

Lecompte-Roger (sculpteur)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature, attribution par travaux historiques, attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Guise Claude de Lorraine duc de (?, commanditaire), Guise Antoinette de Bourbon-Vendôme duchesse de (?, donateur)

Description historique

L'église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul a été presque totalement reconstruite au milieu du 16e siècle (la date de 1535 est gravée sur une clef de voûte). Des travaux historiques du 19e siècle signalent qu'un portail de l'église (restauré depuis), était daté de 1550. Les armoiries de membres de la famille de Lorraine, sculptées sur les clefs de voûte du chœur, permettent de placer la fin des travaux dans le 3e quart du 16e siècle. Héritière du comté (puis duché) de Guise, au début du 16e siècle, la famille de Lorraine a sans doute commandité ou contribué au financement de cette reconstruction. Après les guerres et les sièges du 17e siècle, l'église a été restaurée, comme en témoignent les parties de maçonnerie en brique. A la Révolution, l'édifice est vidé de son mobilier et endommagé. Puis il est rendu au culte et réparé au début du 19e siècle. Une vaste restauration est entreprise dans la décennie 1840 (d'après des sources et des clefs de voûte datées de 1849 et 1850). Elle se termine par la reconstruction du portail nord, daté de 1853 et signé du sculpteur Lecompte-Roger, de Liesse. Très endommagée par la guerre de 1914-1918, l'église a été restaurée vers 1931 (date gravée sous un blason et sur un pilier), augmentée de l'actuelle sacristie, puis consacrée le 11 novembre 1933.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, brique, essentage d'ardoise, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

5 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, en brique

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée sans travées

Typologie de couverture

Terrasse, toit à longs pans, toit en pavillon, toit à deux pans, toit en pavillon, demi-croupe, pignon couvert, pignon découvert, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier de distribution : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Eglise construite en calcaire, sauf les pignons de la façade et du chevet, les côtés du porche ouest, les restaurations du clocher, et la sacristie, réalisés en brique. Une voûte d'ogives, en brique avec ogives de pierre, recouvre l'ensemble de l'édifice. Les 5 vaisseaux de la nef sont protégés par un toit à pignon couvert (du côté du choeur) et à demi-croupe (du côté de la façade). Le choeur est surmonté d'un toit à pignon découvert, le clocher, d'un toit à pavillon, la chapelle nord et le porche ouest, d'un toit à deux pans et pignon couvert. Une terrasse couvre la sacristie.

Technique du décor des immeubles par nature

Mosaïque (étudié dans la base Palissy), peinture (étudié dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy), sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; couronne ; chapeau ; cordelière ; couronne végétale

Description de l'iconographie

24 clefs de voûte de l'église sont ornées d'armoiries sculptées. On y reconnaît celles de la ville de Guise, celles de France, celles de Claude de Lorraine, celles de sa femme Antoinette de Bourbon-Vendôme (avec cordelière et couronne), celles d'un cardinal de la famille de Lorraine-Guise (surmontées d'un chapeau). D'autres, il ne subsiste qu'une couronne végétale et le collier de l'ordre de Saint-Michel.

Commentaires d'usage régional

Église-halle

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

inscrit MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Riboulleau Christiane

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (ville de Guise)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

1/6
Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul
Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul
(c) Ministère de la culture - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic
Voir la notice image