Site de l'écluse de La Truchère (la Seille canalisée)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Site d'écluse

Appelation d'usage

Site de l'écluse de La Truchère

Titre courant

Site de l'écluse de La Truchère (la Seille canalisée)

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Sermoyer

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Canton

Pont-de-Vaux

Lieu-dit

Grand Arageat (le)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Seille canalisée (la)

Partie constituante non étudiée

Bief de dérivation, maison, pont

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1798

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Les plans du projet de canalisation (documents de 1784 et plan du site de 1820, subdivision VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines) permettent de voir la complexité de la Seille à son embouchure sur la Saône. Plusieurs coupures sont envisagées, ainsi qu'un système d'endiguements et de barrages. En 1798 (Archives Nationales, F 14 681/a, en date du 4/10/1798), les fondations de l'écluse sont jetées sur deux pieds d'épaisseur au-dessus des tables, le reste est à faire. Les travaux reprennent sérieusement en 1805, par l'entreprise Gaguin : canal de dérivation, levée en pierre et maçonnerie des bajoyers. Les portes d'écluses sont posées en 1810. L'écluse elle-même subit d'importantes modifications. Les portes sont refaites plusieurs fois (documents de 1853, 25/11/1893, 21/04/1894, subdivision VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines). Une nouvelle série de portes, en aval de l'écluse, pour permettre à des bateaux de gabarit Freycinet de passer, est envisagée sur un plan de 1854 (Construction des portes supplémentaires en aval de l'écluse, 18/03/1854, VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines). La mise au gabarit Ferycinet est proposée dans des plans de 1893 (Construction de portes supplémentaires en aval de l'écluse, dressé le 25/11/1893, modifié en 1894, VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines). Elles sont seules conservées aujourd'hui, ce qui explique que le sas soit décalé par rapport à la maison et au pont sur écluse. Il reste des traces de cette première installation dans les maçonneries. Un premier pont en bois est établi sur l'écluse de La Truchère par l'entreprise Lachaume et Daillant pendant les travaux de canalisation. En 1849, est établi un nouveau pont, en charpente (plan d'un pont en charpente à construire sur l'écluse de La Truchère, VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines), puis un pont avec culées en dur, proche du pont actuel. Il est plusieurs fois consolidé et agrandi (Construction de 2 ponts sur l'écluse et le barrage de La Truchère, VNF-direction territoriale Centre-Bourgogne ; subdivision de Montceau-les-Mines). La maison, dont un premier plan est approuvé en 1802, est adjugée en 1808 à Daillant et Lachaume, et surhaussée d'un étage en 1824. Elle est toujours utilisée par les agents du canal. (Archives départementales de Saône-et-Loire, 3S Seille 9, 10).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon, métal, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison éclusière de La Truchère est la moins dénaturée du linéaire. Elle comprend actuellement un rez-de-chaussée, un étage et des combles en surcroît avec jacobines. La présence d'un étage de sous-sol permet d'éviter les inondations à l'intérieur de la maison et d'abriter les chevaux. La corniche, les encadrements de fenêtres et de portes, les chaînages d'angle sont en pierre rose de Préty. Le toit, initialement en tuile creuse est aujourd'hui en tuile mécanique. Un four à pain, un four à chaux, disparus, lui assuraient une certaine autonomie. Un escalier permet un accès direct au premier étage par l'extérieur. Un appentis complète la maison sur la droite de la façade. Le pont sur écluse est décentré par rapport au sas et à la maison : le sas d'écluse a été décalé vers l'aval. Un ensemble de digues permet de franchir le pont, d'accéder à la maison éclusière, et anciennement de parvenir à une tuilerie, aujourd'hui détruite.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Malherbe Virginie, Morelière Alain, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/31
site de l'écluse de La Truchère (la Seille canalisée)
site de l'écluse de La Truchère (la Seille canalisée)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image