Moulin à blé et à huile, dit le Grand moulin ou le Vieux moulin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, moulin à huile

Appelation d'usage

Le Grand moulin ou le Vieux moulin

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Moulin à blé et à huile, dit le Grand moulin ou le Vieux moulin

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Reyrieux ; rue du Vieux moulin

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Reyrieux

Adresse de l'édifice

Vieux moulin (rue du)

Références cadastrales

1824 C 1143, 1982 AP 275, 90

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Talençon (le)

Partie constituante non étudiée

Logis, four à pain, cour, bief de dérivation, dépendance

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, milieu 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 17e siècle, 1er quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1800

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un moulin banal est attesté en 1608, mais il ne reste aucun vestige apparent. Le moulin existait déjà pour le moins au temps de Henri IV : en 1654, un ruisseau est accusé de "saper les fondements de l'église...", il s'agit du bief de ce moulin. Le moulin était alimenté par un petit aqueduc appelé "les chanées". On dispose également d'un bail de fermage datant de 1685, pour le moulin à poudre, entre le propriétaire Claude Cachet, seigneur de Garnerans et Humbert Osset, meunier, qui avait fait construire un moulin à poudre avec ses machines peu de temps auparavant. Le 11 janvier 1752, Cachet de Garnerans a vendu à Louis Perret deux moulins et un moulin à battoir (fabrique de poudre, puis à huile). L'acte a été passé au parlement de Trévoux. On dispose d'un autre bail de fermage datant du 9 décembre 1766. Le moulin à huile ne figure pas sur le cadastre de 1824, il a été construit au milieu du 19e siècle. Le canal porte la date de 1800. Le moulin a fonctionné jusqu'en 1968. Aujourd'hui, il a été reconverti en maison d'habitation.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pisé, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate, tuile plate mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit en pavillon, croupe ronde

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble des bâtiments du moulin forme un plan complexe allongé le long du ruisseau du Talençon. On entre dans la cour par un portail à chaperon de tuiles. Une cour fermée de plan rectangulaire est entourée sur trois côtés par des logis et hangar et au nord-est par le moulin à blé, dans le prolongement duquel se situe le moulin à huile. Les murs sont en pisé. Le corps de logis à l'ouest est couvert par un toit en pavillon couronné par un lanternon, le solin est en brique et les chaînage d'angle en moellons calcaires. Le toit du logis principal est à longs pans. Un escalier droit en maçonnerie, couvert par un auvent, dessert l'étage. Le moulin à blé est couvert par un toit en pavillon presque carré. Les murs reposent sur un lit de briques supporté par un solin en moellons calcaires. La roue en fer est encore en place. Un escalier droit couvert par un avant-toit reposant sur des piliers en bois, donne accès au logis situé au-dessus du moulin. Le moulin à huile est couvert d'un toit à longs pans, et la charpente en bois est apparente. Le solin est en moellons calcaires. La meule, la chaudière et les pressoirs sont encore en place. Une échelle de meunier en bois permet d'accéder au-dessus des machines. L'ensemble des bâtiments est couvert de tuiles creuses, à l'exception du lanternon en tuiles plates et du logis principal en tuiles plates mécaniques. Un petit aqueduc avec un canal en calcaire alimentait le moulin en eau. Un four à pain en quart de cercle, et maçonné en brique, subsiste accolé au logis principal au sud-est. La dépendance qui ferme la cour au sud-ouest est couverte d'un toit à longs pans avec croupe. Les élévations sont toutes dissymétriques.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Duperray-Millaud Bénédicte, Pabois Marc

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88