Tour de jardin néo-gothique

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tour de jardin

Appelation d'usage

Néo-gothique

Titre courant

Tour de jardin néo-gothique

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Sainte-Euphémie

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Reyrieux

Lieu-dit

Boujard (le)

Références cadastrales

1984 A 202

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Citerne, garenne

Nom de l'édifice

Château du Boujard

Références de l'édifice de conservation

IA01000248

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1850

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette tour isolée porte des inscriptions en caractères gothiques, gravées sur les écus qui ornent le centre de l'encadrement des portes nord et sud : au nord, la date "octobre mdcccl" (1850 ?, date en chiffres romains, dernier chiffre difficilement lisible) suivie des initiales F. J. F., au sud, la devise en latin "parvula sed satis". On ignore pour l'instant l'architecte qui a élevé la tour, dont le style néo-gothique et l'emplacement au sommet d'un promontoire s'inscrivent bien dans le courant romantique de l'époque. Elle aurait été construite par un des membres de la famille Fayard, à laquelle correspondent les initiales ; cette famille, alliée par mariage aux Quinson au tout début du 18e siècle, habitait au 19e siècle dans les dépendances du château (une plaque en fer découpée, apposée sur le corps nord-ouest de celles-ci, porte l'inscription J FAYARD entre deux étoiles) , avant de devenir propriétaire de la maison voisine.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, petit appareil, moyen appareil

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 3 étages carrés

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées, jardin accidenté

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en charpente, échelle : en charpente

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Bois de jardin ; bosquet

Commentaire descriptif de l'édifice

La tour s'élève sur un promontoire qui domine le château du Boujard et le village. Elle est isolée dans un bois de feuillus, mais entourée d'espèces variées, dont un cèdre, planté certainement lors de sa construction. Elle est bâtie en trois sortes de calcaire, petit appareil de "pierres dorées" pour le gros oeuvre, solin et chaînes d'angle en moyen appareil de calcaire blanc, encadrement des baies en calcaire à gryphées. De plan carré aux angles abattus, elle comprend un sous-sol et 4 niveaux extérieurs. Les élévations présentent chacune une travée de baies rectangulaires à soffite surélevé, toutes à encadrement mouluré en tore et cavet, celles des deux premiers niveaux à larmier sculpté. Le rez-de-chaussée, légèrement surelévé, est percé, au nord et au sud, d'une porte précédée d'un degré rectangulaire de 4 marches ; leur encadrement est orné à la clef d'un écu gravé. La tour est couronnée d'une série d'arcatures brisées en calcaire blanc, surmontées d'un garde-corps à creneaux et merlons en calcaire gris, avec fausses bretèches sur les angles. La couverture est effondrée (probablement en terrasse à l'origine). A l'intérieur, un plancher, aujourd'hui effondré, séparait les niveaux (une pièce par niveau). L'escalier en vis, en bois et à demi-effondré, est logé dans l'angle ouest ; une échelle de meunier permet de descendre à la cave, voûtée en berceau. Au nord-est de la tour, à 2 m. environ, une citerne est enterrée.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme architecturale ; accolade ; pinacle ; fleuron

Description de l'iconographie

Les larmiers des fenêtres des deux premiers niveaux retombent sur de petits culots sculptés, les baies du rez-de-chaussée sont surmontées de gâbles en accolade et de pinâcles à fleurons, ceux des portes couronnent un écu. Une série d'arcatures brisées couronne le sommet de la tour, surmontée de créeneaux et de merlons. Enfin, la polychromie et la mise en oeuvre des calcaires employés (jaune, blanc et gris) montrent une volonté décorative.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jourdan Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88