Prieuré de Bénédictines Notre-Dame dit Prieuré de la Bruyère

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré

Genre du destinataire

De bénédictines

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Appelation d'usage

Prieuré de la Bruyère

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Prieuré de Bénédictines Notre-Dame dit Prieuré de la Bruyère

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Saint-Bernard

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Trévoux

Lieu-dit

Bruyère (la)

Références cadastrales

1823 A 504 A 514, 1984 A 621 A 624, 626, 1201

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Jardin d'agrément, verger, terrasse en terre-plein, cour, église, chapelle, cloître, logis prieural, crypte, écurie, logement, puits, remise, fenil, four à pain

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

9e siècle (détruit), 11e siècle (?), 1ère moitié 12e siècle, 1er quart 17e siècle, milieu 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1ère moitié 13e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 1ère moitié 19e siècle, 2e moitié 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Prieuré de bénédictines dépendant de l'abbaye d'Ambronay, fondé au 9e siècle dans une propriété de saint Barnard, abbé d'Ambronay puis évêque de Romans, probablement par une femme de sa famille. Attesté avec certitude par les textes au 11e siècle, vestiges de l'église datables de cette époque. Nombreux legs en faveur du prieuré connus dès 1176. En 1267, acte de reconnaissance de la prieure Jacquette (de Ronchevol ?) à l'abbé d'Ambronay. Il subsiste une galerie de cloître de la 1ère moitié du 12e siècle et le porche de la chapelle Saint-Roch probablement du 13e siècle, qui était réservée aux habitants du hameau. Construction d'un logis prioral attribuée à Maude de Bullioud, prieure de 1515 à 1532. Adjonction et remaniements au début du 17e siècle. Abandon temporaire du couvent en 1653. Liste de 23 prieures établie de 1276 à 1752, date de la suppression du prieuré de La Bruyère, réuni au chapitre des chanoinesses comtesses de Neuville. Bâtiments vendus en lots, corps principal restauré intérieurement au milieu du 18e siècle, puis l'ensemble au 19e siècle, intégrant les vestiges du prieuré. Démolition de la maison du vigneron et de petits bâtiments annexes. Construction d'une remise, d'une écurie et fenil vers la fin du 19e siècle

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, petit appareil, calcaire, galet, moellon, appareil mixte, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate mécanique

Typologie de plan

Plan régulier en U

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage en surcroît, sous-sol

Typologie du couvrement

Voûte en berceau brisé (à lunettes)

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, croupe, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, escalier de distribution extérieur, escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiment de plan en U sur cour, entouré d'un jardin, terrasse surplombant la Saône à l'ouest, derrière le corps principal double en profondeur, à élévations à travées : sur cour, ancien cloître surmonté d'une galerie, pièces de réception et d'habitation donnant sur la terrasse postérieure, escalier intérieur en pierre, rampe à balustres ; pièces de service et extension du logis dans les ailes sans parti d'élévation ; 3 contreforts contrebutent au nord l'aile droite ; rares ouvertures sur cour dans l'aile gauche à 2 corps (ancienne église) , contre laquelle s'adossent, côté sud, un porche appareillé couvert en berceau brisé à lunettes (chapelle St Roch) , ainsi qu'un escalier extérieur en bois ; sous cette aile, cave partielle : ancienne crypte (non vue) , trappe à l'angle sud-ouest ; toits à longs pans avec croupe sur les ailes, appentis sur le corps principal, avec tuiles plates mécaniques sur la partie postérieure plus élevée ; mur de clôture à chaperon ; four à pain commun au hameau, bûcher et communs (remise, écurie et fenil) dans des bâtiments indépendants disposés le long d'un passage latéral au sud ; puits couvert en dôme dans le verger en contrebas

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy), menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Lambris de hauteur à panneaux moulures

État de conservation (normalisé)

Vestiges, restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1997/12/30 : inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM01000477, IM01000479, IM01000481, IM01000480, IM01000478

Eléments remarquables dans l'édifice

Cloître

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1992

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jourdan Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/2
Chapiteau du pilier 1.
Chapiteau du pilier 1.
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image