Filature de soie Chastanier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Filature

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Filature de soie

Appelation d'usage

Filature Chastanier

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Filature de soie Chastanier

Localisation

Localisation

Languedoc-Roussillon ; Gard (30) ; Lussan ; rue du Tour des Remparts

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gard

Canton

Lussan

Adresse de l'édifice

Tour des Remparts (rue du)

Références cadastrales

1832 K 355, 1985 K 229

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Logement patronal, citerne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1826, 1838, 1840, 1860

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Filature de soie établie en 1826 par Jean-Baptiste Chastanier contre sa maison. Agrandie à plusieurs reprises, en particulier en 1838, 1840 et 1860. Passage en 1860 à Chastanier Albert. Arrêt quelques années, reprise après 1870 et arrêt définitif vers 1895. Transformation après la Première Guerre mondiale par Chastanier Abel et Félix en partie en pièce d'agrément, en partie en terrasse.
1826, chaudière Ringade (Uzès). 1847 (autorisée en septembre 1850) , chaudière cylindrosphérique avec 2 bouilleurs de 3, 194 m³, 3 atmosphères fabriquée par Veillon (Alès) et machine de 3 ch. 24 bassines de 1826 à 1834. 36 bassines en 1839. Emploie en 1842 8 hommes, 40 femmes et 4 enfants. 40 bassines en 1847. 36 bassines après 1850 (4 supprimées pour raison de sécurité)

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur, escalier droit, en maçonnerie

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier aujourd'hui détruit et transformé en terrasse implanté au dessus d'une importante citerne ; appuie contre une aile du logement patronal, toit en appentis détruit ; logement patronal en L, étage de combles servant de coconière ; porte sans couvrement avec fermeture en fer forgé et porte piétonne ; surface bâtie en m2 : 567

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Grecque ; médaillon ; monogramme

Description de l'iconographie

Sujet : lettres j, B et c enlacées, support : couronnement de la porte sans couvrement

Commentaires d'usage régional

Rectangulaire,arc plein-cintre,oculus

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

1992

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Wienin Michel

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire
Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86