Mine d'antimoine, puis mine de houille du Moulin ou mine de Mercoirol

Désignation

Dénomination de l'édifice

Mine

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Mine d'antimoine ; mine de houille

Appelation d'usage

Mine du Moulin ou Mine de Mercoirol

Titre courant

Mine d'antimoine, puis mine de houille du Moulin ou mine de Mercoirol

Localisation

Localisation

Languedoc-Roussillon ; Gard (30) ; Laval-Pradel ; route de Mercoirol

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gard

Canton

La Grand-Combe

Lieu-dit

Mercoirol

Adresse de l'édifice

Mercoirol (route de)

Références cadastrales

1828 A 258 A 263, 293, 1982 A 407, 410, 414, 506, 507, 510, 511, 673

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

L'Avène

Partie constituante non étudiée

Excavation, bassin, terril

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Concession pour l'antimoine et le plomb argentifère du Rouergue créée en 1864 pour la Cie métallique de Notre-Dame de Laval, à Alès. Travaux de la galerie du Moulin déclarés dès 1865. 1885 : vente à la Cie des mines de Comberedonde qui modernise les installation (puits du moulin, bassin) sans grand succès. 1897 : vente à la Cie des Mines de la Grand Combe qui exploite alors des couches de charbon pratiquement affleurantes au pied des filons métallifères, le puits du Moulin est réutilisé comme puits d'aérage de ces galeries (retour d'air) et une voie ferrée de 650 m transporte les déblais sur leur terril (vallon de la Fernet, commune de Saint-Florent-sur-Auzonnet). Une prolongation souterraine de la voie pour évacuer le charbon vers la vallée de l'Auzonnet par les mines du Fanaubert est creusée de 1904 à 1906. 1910 : arrêt des travaux sur le site. 1950 : reprise à ciel ouvert pendant quelques années. Depuis 1987, les vestiges ont été victimes des nouvelles exploitations en découverte de Mercoirol et de la déviation routière de la D 906 qui en a résulté. 1990 : reprise en découverte sur le site de la Fernet

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, brique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment de la première machine à vapeur, ruiné, avec une entrée de galerie muraillée en briques est repérable ; autres vestiges, un petit pont sur l'Avène pour le chemin d'accès, l'emprise de la voie ferrée, la grande excavation de la découverte de 1950 et le terril ; sur le carreau du puits n'est conservé qu'un réservoir à eau en pierre et béton

État de conservation (normalisé)

Détruit, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Wienin Michel

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire
Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86