Mine de houille de Broussous

Désignation

Dénomination de l'édifice

Mine

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Mine de houille

Appelation d'usage

Mine de Broussous

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Mine de houille de Broussous

Localisation

Localisation

Languedoc-Roussillon ; Gard (30) ; Laval-Pradel ; route du Martinet

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gard

Canton

La Grand-Combe

Lieu-dit

Broussous

Adresse de l'édifice

Martinet (route du)

Références cadastrales

1840 A 65, 66, 72, 1982 A 349 A 351

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

L'Auzonnet

Partie constituante non étudiée

Chevalement, hangar industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Mine faisant partie de l'ensemble d'industrie extractive des mines de Trélys. Mise en exploitation par galeries sur affleurement débouchant à flanc de colline, la plus importante étant nommée Saint-Henri. 1855 : vente à la Cie des Mines Forges et Fonderies d'Alès. Creusement du puits Notre-Dame et construction des premiers bâtiments vers 1870 lors de l'inondation des mines de fer de Palmesalade (Portes). Exploitation peu active jusqu'à une reprise à partir de 1918 avec rééquipement du puits Notre-Dame et construction de nouveaux bâtiments en 1926 (lampisterie, compresseur, treuil électrique) et 1933 (forge et magasin). A la Libération, le site, pratiquement épuisé, n'est pas inclus dans le plan de réorganisation du bassin et les bâtiments subsistants sont vendus a un particulier en 1952

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, grès, béton, brique, moellon, parpaing de béton, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Appentis massé, toit à longs pans, pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, produite à distance

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiment allongé en 4 parties alignées d'ouest en est, dans l'ordre de leur construction ; pour la partie 19e siècle, murs en pierre apparente (moellons de grès local) , sans chaînes, encadrements en briques, toit en appentis massé en tuiles creuses sur charpente en bois ; ajouts 20e siècle en parpaings de béton enduits, toits à longs pans, en tuile mécanique sur charpente métallique ; base du chevalement et entrées des galeries maçonnées en pierre avec encadrements et parfois chaînes de brique ; surface bâtie en m2 : 70

Commentaires d'usage régional

Rectangulaire

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Wienin Michel

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86