Fonderie Courtot, puis fonderie de la Cie nationale des Radiateurs et fonderie Bermond

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fonderie

Appelation d'usage

Fonderie Courtot, puis de la Cie nationale des Radiateurs et Bermond et Cie

Destination actuelle de l'édifice

Usine de produits pour l'alimentation animale ; magasin de commerce ; gymnase

Titre courant

Fonderie Courtot, puis fonderie de la Cie nationale des Radiateurs et fonderie Bermond

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Dole ; 17 rue des Templiers

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dole nord-est

Adresse de l'édifice

Templiers (rue des) 17

Références cadastrales

1980 BY 167 à 172, 185, 337 à 339

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, atelier de fabrication, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1837, une fonderie de seconde fusion est bâtie par Morel-Opinel. Elle passe à Vuillamy-Fleury avant 1854 puis à la société Courtot Frères en 1859. Un deuxième bâtiment est construit au nord de la rue des Templiers entre 1851 et 1864, un troisième entre 1881 et 1888. L'usine est exploitée par la Cie nationale des Radiateurs (CNR) à partir de 1898 : fabrication de radiateurs et chaudières en fonte et extension des bâtiments avant 1905. En 1905, la CNR édifie une autre usine au lieu-dit la Fenotte (future usine Ideal-Standard, voir ce dossier). En 1908, le site primitif de la Bedugue est divisé : la partie au nord de la rue des Templiers est occupée par la fonderie Bermond et Cie, fabrique de cuisinières qui ferme en 1966. Elle est remplacée en 1969 par un magasin de commerce, la Franc-comtoise de Confort, société d'installateurs en plomberie qui couvre la cour intérieure vers 1970. Terrain et bâtiments au sud de la rue sont partiellement occupés, de 1937 à 1984, par la société des Grands Moulins de Dole qui devient Sanders Franche-Comté par la suite : installation d'une fabrique d'aliments pour bétail, incendiée en 1982. Les bâtiments sont alors démolis sauf l'atelier de fonderie de la CNR, transformé en gymnase en 1986. Le restant du site est tenu de 1936 à 1963 par l'Union métallurgique doloise, usine de matériel radioélectrique qui, en 1959, construit un nouvel atelier de fabrication (1980 BY 175) près de la voie ferrée (dépendant actuellement de la conserverie Clavière, voir ce dossier).
Cubilot en 1838, machine à vapeur de 6 ch en 1853.
57 personnes en 1932, 50 en 1959 à la fonderie Bermond, 40 en 1974 aux Grands Moulins de Dole.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, béton, brique, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tuile plate, tôle ondulée, matériau synthétique en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de comble

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, noue, croupe polygonale, appentis, toit à longs pans brisés

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication remarquable (aujourd'hui gymnase) avec toit à longs pans brisés couvert de tuiles plates. Atelier de fabrication au n° 17 : baies alternativement rectangulaires et en arc segmentaire, étage de comble sur la partie orientale du bâtiment. Cour intérieure couverte d'un appentis en tôle ondulée. Bureau : murs en béton et en brique, couverture en matériau synthétique, toit en appentis sur la partie ancienne au nord et croupe polygonale sur l'extension au sud.

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire,arc segmentaire

État de conservation (normalisé)

Restauré, établissement industriel désaffecté

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Atelier de fabrication

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique,propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

1990

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; métallurgie ; transformation du métal ; agro-alimentaire ; Patrimoine industriel

1/4
fonderie dite fonderie Courtot, puis fonderie de la Cie Nationale des Radiateurs et fonderie Bermond
fonderie dite fonderie Courtot, puis fonderie de la Cie Nationale des Radiateurs et fonderie Bermond
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image