Tuilerie, briqueterie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tuilerie, briqueterie

Titre courant

Tuilerie, briqueterie

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Santans

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Montbarrey

Lieu-dit

La Vigne

Références cadastrales

1837 B 471, 1986 ZA 125, 127

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, four industriel, pièce de séchage, logement patronal, hangar industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Attestée sur le cadastre napoléonien en 1837, la briqueterie appartient à Joseph Blanc. Elle fabrique 150 milliers de tuiles et de carreaux en 1842, 60 000 briques en 1881. Elle passe à la famille Duchiron vers 1898. Arrêtée en 1914, elle est rachetée en 1920 par Jacson, qui reconstruit les bâtiments et produit briques réfractaires non gélives et charbon de bois. Elle est exploitée jusqu'en 1939, date de sa fermeture définitive. Le hangar de stockage du bois s'est écroulé en 1987. Un moteur Bernard monocylindre entraînait la malaxeuse Perron et Martin et l'étireuse. Deux hommes et un enfant en 1881.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, béton, parpaing de béton, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, noue, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, moteur à combustion interne à piston

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment du four est isolé de l'atelier de fabrication. Abrité sous un toit à charpente métallique, le four, sans voûte, se chargeait par une ouverture face à ce dernier. Son foyer, protégé par un appentis à charpente en bois, s'ouvre à l'opposé. Un réduit ménagé dans le côté est servait de cendrier (stockage du charbon de bois). L'atelier de fabrication abritait, d'ouest en est, les chambres de séchage, la malaxeuse alimentée par un tapis roulant et l'étireuse, et, dans un pièce fermée, le moteur et son système de transmission par courroies. Habitation à un étage carré, hangar construit en parpaing de béton. ; surface du site en m2 : 46722

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; Patrimoine industriel

1/3
tuilerie, briqueterie
tuilerie, briqueterie
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image