Usine liée au travail du bois (usine de créosotage)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de traitement du bois

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Usine de créosotage

Appelation d'usage

Usine de créosotage des Ets Sauce A. et Cie

Titre courant

Usine liée au travail du bois (usine de créosotage)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Dampierre

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dampierre

Lieu-dit

Blanc Folle (au)

Références cadastrales

1980 ZK 52, 53, 62, 63

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, atelier de fabrication, aire des matières premières, aire des produits manufacturés, hangar industriel, remise

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1934 ou 1935, Jules-Marie-Aristide-Olympe Sauce, négociant en bois à Aumont, bâtit une usine pour fabriquer et traiter à la créosote les traverses de chemin de fer. L'atelier de fabrication et le bureau sont reconstruits en 1953 ou 1954, les bâtiments des scies (désaffectés) édifiés en 1956 et 1970, le hangar entre l'atelier de fabrication et la remise en 1982. Actuellement, les traverses ne sont plus fabriquées à l'usine. L'activité est limitée à l'apprêt (entaillage et perçage) et au traitement (avec de la créosote de Lorraine) pour une clientèle privée. Sa production est de 30 000 traverses par an. Ce type d'industrie est représenté en France par une dizaine d'usines seulement, cinq étant situées dans l'est.
Energie produite par deux groupes électrogènes (moteurs à combustion interne) puis achetée. Installation en 1958 de l'autoclave n° 1486 des Ets L. Charvet et Cie (Grenoble).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Métal, béton, parpaing de béton, brique, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tôle ondulée, ciment-amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, moteur à combustion interne à piston, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Bureau : murs en parpaing de béton et couverture de tuiles mécaniques. Atelier de fabrication : cloisons en parpaing de béton et brique, couverture en tôle ondulée. Autres bâtiments : structure métallique, tôle ondulée ou ciment-amiante en couverture.

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; bois ; Patrimoine industriel

1/3
usine liée au travail du bois (usine de créosotage)
usine liée au travail du bois (usine de créosotage)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image