Usine de poterie, briqueterie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de poterie, briqueterie

Titre courant

Usine de poterie, briqueterie

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Etrepigney ; rue Haute

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dampierre

Adresse de l'édifice

Haute (rue)

Références cadastrales

1809 B 632, 1984 AC 55, 162, 166, 167

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cheminée d'usine, atelier de fabrication, four industriel, pièce de séchage, magasin industriel, aire des produits manufacturés, boutique, voie ferrée, excavation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un atelier de poterie est à l'origine de l'usine : Jean-François Besson reçoit l'autorisation de construire un four en 1852, 1857 (four à briques) et 1858. Il fabrique des briques réfractaires et des masselottes pour les forges et hauts fourneaux de Fraisans et de Rans. Le bâtiment est reconstruit en 1921 (il sera agrandi en 1925) et muni d'un four à bois à flamme directe de 17 m3. La fabrication est alors orientée vers la poterie horticole. L'affaire est reprise par Georges Martin en 1937, l'année suivant la faillite de Besson. Il réalise de nouvelles constructions : un four carré en 1946 (détruit depuis) , la cheminée en 1949, le magasin industriel après 1952. En 1947, l'atelier du grand four est rebâti et surélevé après incendie. En 1965 est édifié un four au fuel à flamme renversée, remplaçant les deux autres. Actuellement la cuisson s'effectue dans un four électrique. L'argile était tout d'abord extraite sur place, au sud des bâtiments, grâce à un puits puis par excavationavec transport par wagonnets. En 1965, une nouvelle carrière est ouverte au lieu-dit les Cincens.
1916 boudineuse électrique. La machine à mouler les pots de fleur de la maison Louis Crochon (d'Armentières) , acquise en 1922, est remplacée en 1959 par une machine système Eugène Crochon actionnée par un moteur électrique Leroy, d'Angoulème. En 1966, achat complémentaire d'une petite mouleuse du même constructeur entraînée par un moteur Unelec. Autres machines : boudineuse de la Société toulousaine d'Application mécanique avec moteur de la Cie française Thomson-Houston, broyeur Unicéram avec moteur des Ateliers d'Orléans de la Cie générale d'Electricité, broyeur Mécaroanne avec moteur Leroy.
6 ouvriers en 1959, 1 en 1986.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, brique, béton, parpaing de béton, enduit, métal

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire, en brique

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Monte-charge

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique, achetée, moteur électrique

Commentaire descriptif de l'édifice

Atelier de fabrication avec four et monte-charge dans le corps de bâtiment central. Flanqué au sud par l'appentis du broyeur Mécaroanne, au nord par le magasin industriel puis par l'atelier du grand four, muni d'un plafond à entrevous en berceau segmentaire. Pièces de séchage dans l'étage en surcroît, aux murs de briques au dessus du grand four. Charpente métallique pour les pièces du rez-de-chaussée.

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Machine de production

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; Patrimoine industriel

1/4
usine de poterie, briqueterie
usine de poterie, briqueterie
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image