Haut fourneau dit fourneau des Etangs puis de Dampierre, actuellement ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Haut fourneau

Appelation d'usage

Fourneau des Etangs puis de Dampierre

Destination actuelle de l'édifice

Ferme

Titre courant

Haut fourneau dit fourneau des Etangs puis de Dampierre, actuellement ferme

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Dampierre ; 1 chemin du Patouillet

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dampierre

Lieu-dit

Les Minerais

Adresse de l'édifice

Patouillet (chemin du) 1

Références cadastrales

1809 A 52, 54, 56, 1980 ZH 29, 31, 32

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Grabuse

Partie constituante non étudiée

Pièce de stockage du combustible, aire des déchets, bassin de retenue, logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 16e siècle (détruit), 18e siècle (?)

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La construction d'un haut fourneau est autorisée par Charles Quint en 1526. Rétabli en 1709 par Jean Pourcheresse, maître de forges à Fraisans, il est supprimé par lui en 1715. Reconstruit en 1753, il ne fonctionne que quatre mois par an à cause du manque d'eau. Le 5 novembre 1791, il est acheté par Léonard Caron, successeur de Pourcheresse et propriétaire comme lui des forges de Fraisans. Le site se compose en 1809 de deux maisons et du haut fourneau. Le minerai, tiré de la commune, est lavé dans des patouillets au débouché des étangs. Le haut fourneau est définitivement arrêté en 1838 et peut-être démoli en 1853. En 1854, lors de son intégration dans la société des Hauts Fourneaux, Fonderies et Forges de Franche-Comté, il n'est fait mention que des patouillets. Les bâtiments subsistants ont par la suite été transformés en ferme. En 1832 est installée une turbine Fourneyron de 2, 20 m de diamètre. Fabriquée dans les ateliers de Dietrich à Reichshoffen (Bas-Rhin) , c'est la première turbine commercialisée en France (la deuxième sera mise en place à Fraisans en 1833). 10 ouvriers en 1812, 6 à l'intérieur et 60 au dehors en 1838.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, étage de comble

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Le logement, couvert en tuile plate, ferme le côté nord d'une cour limitée à l'ouest par le bassin de retenue et le ruisseau. A l'est, la grange ayant servi de pièce de stockage du charbon (témoignage oral) tombe en ruine. Chacun de ses murs pignons est percé d'une porte haute couverte d'un arc plein cintre. En contrebas du bassin, passant sous l'esplanade constituée par l'ancien crassier, une coursière voûtée servant de canal de fuite et quelques pans de murs semblent les seuls vestiges du haut fourneau. ; surface du site en m2 : 93740

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire,arc plein cintre

État de conservation (normalisé)

Vestiges, mauvais état, établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; métallurgie ; production du métal ; moteur hydraulique ; Patrimoine industriel

1/2
haut fourneau dit Fourneau des Etangs puis Fourneau de Dampierre, actuellement ferme
haut fourneau dit Fourneau des Etangs puis Fourneau de Dampierre, actuellement ferme
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image