Minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers

Désignation

Dénomination de l'édifice

Minoterie, usine de papeterie

Appelation d'usage

Usine de papeterie de la Société française de Pâtes de Bois d'Orchamps, puis de la Société française d'Orchamps

Destination actuelle de l'édifice

Centrale hydroélectrique ; caserne de pompiers

Titre courant

Minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Orchamps ; 4 rue de la Pâte à bois

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dampierre

Adresse de l'édifice

Pâte à bois (rue de la) 4

Références cadastrales

1809 E 267, 268, 1980 AD 50

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Doubs (le) ; canal du Rhône au Rhin

Partie constituante non étudiée

Bâtiment d'eau, barrage, transformateur (abri), atelier de fabrication, logement d'ouvriers

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, milieu 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le 20 juillet 1555, Charles Quint autorise Antoine de Canoz à construire un moulin sur le Doubs. C'est, en 1842, un moulin à cinq tournants, battoir à blé, huilerie et scierie. Il est transformé en usine de pâte à papier vers 1893. En 1896 est édifié un séchoir avec four dont l'incendie, l'année suivante, entraîne une reconstruction partielle de l'usine. Fabrication de pâte à papier, de carton à partir de 1909 et de buvard dès 1913. En 1922, le séchoir à air chaud est transformé en logements. L'usine ferme en 1931. Absorbée en 1941 par les Tissages mécaniques d'Orchamps (voir ce dossier) , elle lui fournit son électricité et accueille quelques ateliers. Les bâtiments couverts de sheds sont construits vers cette époque. Désaffectée en 1980, l'usine abrite encore une centrale hydroélectrique. En 1988, une caserne de pompiers est en cours d'aménagement dans une partie des locaux. 1885, remplacement des roues hydrauliques par des turbines. Installation d'une turbiné en 1893, de 2tambours écorcheurs après 1922. 5 hommes et 1 femme en 1881, une trentaine d'ouvriers en 1914.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, brique

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, en brique

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis, shed

Commentaire descriptif de l'édifice

Site industriel desservi par voie navigable. 5 corps de bâtiment échelonnés au long du Doubs et un 6ème (le "Petit moulin") en retour au sud. D'est en ouest : atelier couvert de sheds, logement d'ouvriers à 4 niveaux d'élévation (au rez-de-chaussée : salle avec plafond à entrevous en berceau plein cintre, en briques enduites de plâtre) , ancienne halle de tamisage et de cartonnage transformée en caserne de pompiers, centrale hydroélectrique, 5e corps (enjambant le canal de fuite) avec toit à longs pans et appentis massé. ; surface du site en m2 : 2237

Commentaires d'usage régional

Arc segmentaire,baie rectangulaire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique,propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; agro-alimentaire ; meunerie ; énergie ; Patrimoine industriel

1/2
minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers
minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image