Haut fourneau, Fonderie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Haut fourneau, fonderie

Titre courant

Haut fourneau, Fonderie

Localisation

Localisation

Basse-Normandie ; Orne (61) ; Pontchardon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Orne

Canton

Vimoutiers

Lieu-dit

Saint-Georges

Références cadastrales

1987 A 270

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Touques

Partie constituante non étudiée

Canal, bureau d'entreprise, transformateur (abri), atelier de fabrication, four industriel, entrepôt industriel, aire des matières premières, magasin industriel, hangar, aire des déchets, atelier de réparation, conciergerie, corps de garde, cantine, infirmerie, stationnement, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1838, 1961, 1963, 1973

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Haut fourneau construit en 1838 par Maillard sur le site d'un moulin à papier ; réglementé par ordonnance royale du 13 juillet 1841 ; produisait en 1845 articles de ménage, pièces mécaniques et tuyaux ; production du bâti des machines à coudre singer à partir de 1860 ; construction de bureaux, conciergerie, atelier de réparation et de magasins industriels vers 1925 ; construction de garages vers 1932 ; usine acquise par la société des fonderies et ateliers de randonnai en 1961 et agrandie à l'occasion du transfert à Pontchardon de ses ateliers de Vitry, Nanterre et Gravigny ; actuels vestiaires, douches et infirmerie construits en 1963 ; nouveaux bureaux en 1973 ; dépôt de bilan de la S.F.A.R. En 1980 et reprise de l'usine par le groupe PAMCO ; produit mensuellement 1150 à 1200 tonnes de fonte et 30 tonnes de bronze ; principal client, la lyonnaise des eaux. 2 roues hydrauliques en 1880 ; installation d'une turbine vers 1925 ; utilisé actuellement énergie thermique et électrique ; consomme 3000 tonnes de fonte de Lorraine et 8600 tonnes de ferraille de la région. 286 ouvriers en 1880 ; environ 100 ouvriers en 1886 ; 50 ouvriers en 1910 ; 280 ouvriers en 1987. Existence d'un fonds d'archives

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pan de bois, brique creuse, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise, ciment amiante en couverture, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage de comble, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, lanterneau

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, énergie électrique

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiments du 19e siècle en partie désaffectés, en brique ou pan de bois hourdi de brique, à toits à longs pans ou à croupe ; ateliers de fabrication construits en 1961 en rez-de-chaussée, avec charpente en bois apparente, en brique creuse, à toit à longs pans en ciment amiante ou à toits à longs pans et lanterneau, en tuile mécanique. Surface du site en m2 : 86000 ; surface bâtie en m2 : 17000

Protection

Eléments remarquables dans l'édifice

Machine de production

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

1987

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lecherbonnier Yannick

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

1/17
haut fourneau, fonderie
haut fourneau, fonderie
© Région Basse-Normandie - Inventaire général
Voir la notice image