Abbaye de Bénédictins Notre-Dame, Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Maur

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Genre du destinataire

De bénédictins

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame ; Saint-Pierre ; Saint-Paul ; Saint-Maur

Titre courant

Abbaye de Bénédictins Notre-Dame, Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Maur

Localisation

Localisation

Île-de-France 94 Saint-Maur-des-Fossés

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Maur-des-Fossés

Adresse de l'édifice

Abbaye (rue de l')

Références cadastrales

1982 E 21 A, G 29

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, cloître, jardin, terrasse en terre-plein, fossé, chapelle, salle capitulaire, cellier, logis abbatial, fabrique de jardin, édifice fortifié, puits, enceinte, buanderie, logement, crypte

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 7e siècle (détruit), 2e quart 9e siècle (détruit), 1er quart 10e siècle (détruit), 1er quart 11e siècle (détruit), milieu 12e siècle, 4e quart 12e siècle, 4e quart 13e siècle, 2e moitié 14e siècle, 17e siècle (détruit), 2e moitié 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

639

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

Abbaye fondée en 639. 2e église élevée au sud de la 1ère par les abbés Benoît et Ingelbert et dédicacée en 839. Reconstruite partiellement vers 920. Reliques de Saint-Maur transportées dans l'abbaye en 868, mais vocable de saint Maur seulement à partir du 13e siècle. Vocables précédents : Notre Dame, saint Pierre, saint Paul. Nouvelle église abbatiale plus vaste commencée vers l'an mil (crypte, piliers de la nef) par l'abbé Teuton et dédicacée en 1030. Chapelle Notre-Dame-des-Miracles et cloître avec statues-colonnes construits milieu 12e siècle. Colonnes engagées, chapiteaux et voûtement de la nef, tours sur bras du transept érigés fin 12e siècle. Choeur et chapelles rayonnantes ajoutés 4e quart 13e siècle par l'abbé Pierre de Chevry. Choeur de la chapelle Notre-Dame-des-Miracles et bâtiments conventuels reconstruits dont le réfectoire dans lequel ont été remployées les statues-colonnes provenant du cloître, avec une enceinte fortifiée 2e moitié 14e siècle. Abbaye sécularisée en 1533 : le logis abbatial devient alors chantrerie. 17e siècle : réfection des voûtes et des couvertures de la chapelle Notre-Dame-des-Miracles, construction de maisons de chanoines et reconstruction de la chantrerie effondrée en 1606. Eglise foudroyée en 1636 et clocher abattu en 1644. Dortoir et collatéraux s'écroulent en 1703 En 1750, église fermée au culte puis démolie. Ruines des bâtiments servent ensuite de carrière sauf la chapelle Notre-Dame-des-Miracles desservie par la paroisse jusqu'à sa vente en 1790 comme bien national. Milieu 19e siècle, terrain acquis par M. _Bourières incorporant maison canoniale et chapelle Notre-Dame-des-Miracles à une maison de campagne qu'il fait construire et réunit sculptures et éléments architecturaux retrouvés dans les fouilles. Maison de campagne vendue en 1878 et rachetée en 1904 par Adolphe Maujan qui la fait relier à la chapelle Notre-Dame-des-Miracles par une galerie de cloître néo-gothique, construit par l'architecte Alexandre Paquet et sculpté par le sculpteur Legastellois. Entre 1904 et 1914, il aménage le site avec des fabriques néo-gothiques. Vestiges de l'abbaye in situ : pilier nord du choeur fin 13e siècle, mur du cellier début 12e siècle, bases de colonnes de la chapelle Notre-Dame-des-Miracles milieu 12e siècle et tour Rabelais de l'enceinte 3e quart 14e siècle avec archère canonnière

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1988 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Cuisine

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1986

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Férault Marie-Agnès

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel