Fortification d'agglomération

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Fortification d'agglomération

Localisation

Localisation

Occitanie ; 32 ; Sainte-Mère

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Miradoux

Canton

Miradoux

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Ouvrage d'entrée ; enceinte

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 13e siècle 14e siècle (?)

Description historique

La fortification de l'agglomération de Sainte-Mère et son château semblent remonter à une même période de construction, probablement à la fin du 13e siècle ou dans la première moitié du 14e siècle. Le type de construction utilisé est assez caractéristique de cette période. Quelques remplois dont une inscription en caractères de style gothique à droite de la porte du village sont à signaler. L'écu visible au-dessus de cette porte serait celui de Béguier de Maignaut, évêque de Lectoure de 1366 à 1385 (Boquien). La présence de cet écu ne permet pas de dater cette porte avec certitude mais indique qu'elle est antérieure à la fin du 14e siècle. La tour-porte est relativement bien conservée sur ces trois premiers niveaux. Le quatrième niveau a été reconstruit lorsque la tour-porte est devenue le clocher de l'église paroissiale, probablement au moment de la construction de celle-ci au 18e siècle. Le rempart est à l'état de vestige. Il n'en subsiste que quelques pans au nord du village.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Le système défensif du village de Sainte-Mère est constitué par une enceinte doublée d'un fossé. L'accès au village est protégé à l'est par une tour-porte servant aussi de clocher, et à l'ouest par le château. La tour-porte comporte quatre niveaux. Le dernier étage abrite la chambre de cloches. La tour est précédée sur sa façade orientale d'un porche en appentis. La porte est couverte d'un arc brisé. Elle se fermait par de simples vantaux. Le couloir est voûté en berceau. Au-dessus de la porte figure un écu attribué par Jean de Carsalade du Pont à Béguier de Maignaut, évêque de Lectoure. Un alignement de corbeaux entre le premier et le deuxième étage témoigne de l'existence passée d'une structure en bois aujourd'hui disparue. L'accès aux étages de la tour-porte se faisait par une porte percée au premier étage, dans le mur sud, et aujourd'hui en partie obturée par la toiture de l'église. L'accès à cette porte se faisait probablement par le chemin de ronde. A côté de celle-ci est encore visible une arbalétrière de facture très simple. C'est le seul élément de défense active conservé. Le rempart est encore visible sur le côté nord du village. La porte ainsi que les vestiges du rempart sont en moyen appareil de calcaire. Les blocs sont montés en assises régulières et à joints fins. Les murs des maisons viennent s'appuyer contre le mur d'enceinte nord qui mesure environ 110 cm d'épaisseur.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Observations concernant la protection de l'édifice

1943 : site inscrit

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1979

Date de rédaction de la notice

1979 ; 2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Comet Anaïs

Cadre de l'étude

Inventaire topographique ; enquête thématique départementale (Les transformations des agglomérations en Gascogne gersoise à la fin du Moyen Age)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

1/2