Fortification d'agglomération

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Fortification d'agglomération

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Caudebec-en-Caux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Caudebec-en-Caux

Canton

Caudebec-en-Caux

Références cadastrales

1970 AB 45, 217

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Enceinte ; donjon ; fossé ; porte de ville ; ouvrage d'entrée

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 14e siècle ; 4e quart 15e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1364, une surimposition est accordée à la ville pour travailler à "la clôture et fortification qui est si bien avancée qu'elle est en la plus grande partie faite". Elle est achevée en 1374 et se compose de quatre fronts formant un trapèze, précédés de fossés alimentés en eau par des prises sur les deux rivières de Caudebec. Une tour s'élève à chaque angle, la tour des Fascines au nord-est, plus importante que les autres servant de donjon, et trois portes donnent accès à la ville. La porte d'Harfleur, défendue par deux petites tours, ouvre au nord du front ouest, la porte de Maulévrier, plus simple, ouvre en face dans le front est et la porte de Rouen, la plus importante, avec réduit et caserne dans l'angle sud-est. Le front sud borde le quai et ouvre par trois portes. Un ouvrage, dit la forteresse de la Mordière est élevé sur le front ouest, au nord de la tour d'angle sud. A la fin du 15e siècle, la tour des Fascines est adaptée à l'artillerie à feu. Ces fortifications sont démantelées au cours du 18e siècle. Sur le cadastre ancien subsistaient la tour Saint-Martin et les vestiges de l'ouvrage de la Mordière sur le front ouest, et la tour des Fascines sur le front est, le tracé des remparts restant visible dans le parcellaire. Le fossé nord est aménagé en canal régulateur. Les vestiges de la porte de Rouen sont rasés en 1864. Il subsiste aujourd'hui les bases des tours Saint-Martin et des Fascines.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre ; escalier en vis ; en maçonnerie

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1996/02/28 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Vestiges inscrits M.H. : tour d'Harfleur et assises foncière correspondant à la parcelle AB 45 ; tour des Fasines y compris sa galerie de communication et son assise foncière correspondant aux parcelles AH 438, 441, 448

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1974

Date de rédaction de la notice

1974 ; 2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Benoit-Cattin Renaud ; Etienne Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80