Manoir, Le Tertre (Saint-Sauveur-des-Landes)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Manoir, Le Tertre (Saint-Sauveur-des-Landes)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Saint-Sauveur-des-Landes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays de Fougères

Canton

Fougères Sud

Lieu-dit

Tertre (Le)

Références cadastrales

1960 A3 685

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Chapelle, pressoir

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 3e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1673

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Description historique

Le domaine du Tertre est mentionné dès le 12e siècle. Il appartient pendant un moment aux moines de Rillé. En 1559, M. de Fleurville, propriétaire, fait construire un bâtiment d'habitation, remanié une première fois en 1673, puis à d'autres reprises. Les fenêtres sont toutes élargies sur le même schéma, c'est pourquoi la disposition des baies par rapport à la masse du manoir est peu courante. Dans la tour rectangulaire, un escalier en vis en pierre dessert les étages. Sur le domaine, il y avait une chapelle construite en 1617, dédiée au Père Éternel, et disparue aujourd'hui. Il reste une pierre d'autel et un bénitier en granite.Aujourd'hui le bâtiment que l'on voit est un édifice du 16e siècle très remanié, agrandi en 1673.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Le manoir est pris dans un alignement orienté est-ouest, les bâtiments sont isolés c'est-à-dire qu'ils ne se situent pas dans un écart. La cour est rectangulaire devant la façade antérieure, l'accès se fait par le sud-est. On trouve un important bâtiment au sud, il s'agit d'anciennes habitations, actuellement transformées en étable. La construction est en petit appareil régulier de granite. Les encadrements des ouvertures sont en grand appareil très soigné. Le bâtiment a un plan en équerre, avec une aile principale sud très allongée, l'angle rentrant des deux ailes étant occupé par une tour d'escalier hors-œuvre. Le bâtiment comporte un rez-de-chaussée et un comble à surcroît. L'aile principale est divisée par trois murs de refend. On trouve une pièce unique dans l'aile nord.La façade antérieure sud (photos 1 à 6) se compose de deux parties séparées par une reprise verticale : à l'est (photos 3 et 4), la façade ordonnancée comporte trois travées d'ouvertures sur deux niveaux, dont un niveau de lucarnes passantes, avec porte axiale moulurée d'un tore et linteau monolithe mouluré en accolade. A l'ouest (photos 5 et 6), la façade non ordonnancée comporte deux travées d'ouvertures sur deux niveaux (portes au premier niveau, fenêtres au deuxième niveau) et deux fenêtres. Le linteau de la porte ouest est surmonté d'une plate-bande portant la date 1613 (1643?).La façade postérieure nord (photos 7 et 8) est composée d'une aile principale ajourée de deux fenêtres. L'aile nord est ajourée sur sa seule façade Est d'une porte et d'une gerbière.Les façades latérales sont des murs-pignons aveugles.La toiture est à deux versants sur les deux ailes, et de même hauteur. Trois souches de cheminée agrémentent la toiture ; les deux souches de la partie Est de l'aile principale sont en grand appareil de granite, avec corniche saillante. La couverture est en ardoise.Les charpentes remaniées remploient des pièces anciennes. La charpente est à fermes et possède des arbalétriers, un poinçon, un entrait retroussé, des jambes de force et un blochet ; un contreventement par goussets, la panne faîtière et trois cours de pannes de chaque côté. Les charpentes sont identiques sur l'aile nord et le corps principal.Toutes les pièces du rez-de-chaussée, sauf une, ont un accès direct à l'extérieur. L'aile nord communique aujourd'hui avec l'aile sud par l'intermédiaire de la cage d'escalier. Les divisions de l'étage sont identiques à celles du rez-de-chaussée ; l'accès à l'étage se fait par la tour d'escalier, sauf dans l'extrémité ouest de l'aile sud accessible par une échelle extérieure. L'importante pièce de distribution est la pièce Est, actuellement chambre : l'entrée principale lui donne accès directement ; elle communique à travers le refend avec la pièce qui la jouxte à l'ouest, actuellement une cuisine. Au nord elle donne accès à la cage d'escalier, qui s'ouvre par une porte en arc en plein cintre, dans l'axe de l'entrée principale.L'escalier se compose d'une cage circulaire, d'un escalier de bois, moderne, en vis. La maçonnerie de la cage d'escalier porte des traces de remaniement.Le manoir possède cinq cheminées anciennes.La cheminée 1 (photos 9-10) est située au rez-de-chaussée sur le pignon Est. Elle est affleurée, en grand appareil de granite. Les piédroits appareillés sont ornés d'une demi-colonne avec tore axial, base et amortissement sur plan carré mouluré de tores ; la console importante est moulurée d'une gorge et d'un large quart-de-rond ; le linteau est monolithe à crossettes, frappé en son centre d'un écu muet. La hotte est droite en grand appareil de granite.La cheminée 2 (photos 11-12) est située au rez-de-chaussée sur le mur-pignon ouest. Elle est affleurée, et en grand appareil de granite. Les piédroits appareillés sont chanfreinés et les consoles moulurées de deux quart-de-rond. Le linteau est monolithe à crossette, couronné d'une corniche saillante, la hotte est oblique.La cheminée 3 (photo 13) est située à l'étage sur le pignon Est. Elle est adossée, seuls les piédroits sont en place. Ceux-ci sont appareillés en granite et moulurés latéralement en doucine, la base et le chapiteau sont moulurés de cavet et tore. Elle est large de 280 cm.La cheminée 4 (photos 14-15) est située à l'étage, mur de refend côté ouest. Elle est adossée, ses piédroits appareillés sont ornés d'une demi-colonne flanquée de tores. Les consoles sont peu développées mais moulurées de tores et cavet. Le linteau monolithe est à crossettes, la hotte a disparu. La largeur de la cheminée est de 160 cm.La cheminée 5 (photos 16-17) est située à l'étage, dans l'aile nord et sur le mur pignon. Elle est adossée. Ses piédroits appareillés sont ornés d'une demi-colonne avec tore axial, la base et l'amortissement sont moulurés de tores. Le linteau monolithe est àcrossettes, il a une corniche, la hotte a disparu.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1969

Date de rédaction de la notice

1979 ; 2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bardel Stéphanie, Ducouret Jean-Pierre, Goyet Marie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (Fougères-Sud), inventaire topographique (Fougères communauté)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Manoir, Le Tertre (Saint-Sauveur-des-Landes)
Manoir, Le Tertre (Saint-Sauveur-des-Landes)
(c) Région Bretagne
Voir la notice image