Écart, Lescoff (Plogoff)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Écart

Appelation d'usage

Lescoff

Titre courant

Écart, Lescoff (Plogoff)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Plogoff

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cap Sizun

Canton

Pont-Croix

Lieu-dit

Lescoff

Références cadastrales

?

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Chapelle, maison, ferme, croix monumentale, menhir

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Description historique

La présence d’un tumulus, d’un menhir et le fait que l’extrémité de la pointe du Raz ait servi de refuge aux populations de l’âge du fer montre combien l’occupation du site de Lescoff est ancienne. Bien qu'une importante épidémie de peste décima sa population à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle selon les sources, le village n’a cessé de se développer pour devenir aujourd’hui le plus étendu et le plus peuplé de la commune. Une école reconvertie en gîte y a même été construite dans les années d’après-guerre.Malgré la construction de la D784 reliant Quimper à la pointe du Raz et l’accroissement considérable du bâti qui eut lieu au cours du 20e siècle, l’étude du cadastre de 1837 montre que la partie ancienne du village (au sud de la départementale) a peu évolué ces deux derniers siècles. Les chemins, implantations des habitations et le parcellaire sont en effet restés très semblables. A cette époque, on comptait environ 35 feux, ce qui faisait de Lescoff le village le plus important de la commune, devant Penneac’h.Les dates relevées lors du recensement renvoient dans leur grande majorité au 19e siècle. Mais les 17e et 18e siècles sont également mentionnés : 1610 sur la croix monumentale dite « Tal ar Groas » à l’ouest du village, 1661 sur le logis de la maison de prêtre dite « Ti Bras », 1738 sur la croix monumentale dite « de Ti Bras », 1770 sur le clocher de la chapelle Saint-Michel, 1772 et 1773 sur les bâtiments d’une ferme…En 1837, Lescoff était isolé à l’ouest de la commune, séparé des villages voisins (Laoual, Kerherneau et Kerledec) par des parcelles de prés, pâtures et terres labourables. Aujourd’hui, avec l’accroissement de l’habitat, ces quatre hameaux forment un ensemble sans réelle distinction. Des maisons ont même été construites jusqu’à Bestrée, zone totalement inhabitée au 19e siècle car trop près de la mer.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Lescoff est un important village situé à l’ouest de la commune de Plogoff, à l’entrée de la Pointe du Raz. Établi sur un plateau, il domine la baie des Trépassés au nord et la baie d’Audierne au sud.Les habitations sont desservies par un réseau de petites ruelles partant de deux axes principaux orientés est-ouest : la D784 au nord et le rue des Hirondelles au sud. Le village est composé d’une quarantaine d’habitations aux caractéristiques architecturales traditionnelles et d’environ le même nombre de maisons plus récentes bâties tout au long du 20e siècle. L’habitat traditionnel se trouve dans sa majorité au sud du village, autour de la rue des Hirondelles et de ses nombreuses ruelles et chemins secondaires. Les maisons dites « de pêcheur » à une ou deux pièces en rez-de-chaussée y côtoient les fermes dont le logis à étage est associé à de nombreuses dépendances agricoles.C’est dans cette partie de Lescoff que se trouvent la chapelle Saint-Michel, les deux croix monumentales et le grand lavoir du village. Le type de maçonnerie qui domine est le moellon de granite recouvert de crépi (lorsque celui-ci n’a pas été ôté pour des raisons esthétiques). Cependant, la plupart des puits et des crèches à cochons utilisent la pierre de taille, tout comme la chapelle et deux logis (dont la maison de prêtre dite « Ti Bras », la plus ancienne du village).Notons également l’important réseau de murets de pierres sèches présent dans le village. Qu’il s’agisse des murets de soutènement qui bordent les chemins d’exploitations du sud du village ou des murets d’enclos devant les habitations ou autour des parcelles, celui-ci est très bien préservé et mérite une attention particulière.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée ; propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1977

Date de rédaction de la notice

1984 ; 2019

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Toscer Catherine, Douard Christel, Serre Fabien

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, inventaire topographique (Plogoff)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/8
Écart, Lescoff (Plogoff) ; Croix monumentale dite "Tal ar Groas", Lescoff (Plogoff) ; Croix monumentales (Plogoff)
Écart, Lescoff (Plogoff) ; Croix monumentale dite "Tal ar Groas", Lescoff (Plogoff) ; Croix monumentales (Plogoff)
(c) Communauté de communes Cap Sizun - Pointe du Raz
Voir la notice image