Les moulins (Plogoff)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin

Titre courant

Les moulins (Plogoff)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Plogoff

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cap Sizun

Nombre d'édifices concernés par l'étude

4 repéré, 1 étudié

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

20e siècle

Description historique

En 1837, sept moulins sont mentionnés sur le cadastre ancien : six moulins à vent (Kerledec, Moulin Carn, Kerherneau, Kerguidy, Le Rhun et Meil Dorval (isolé entre le Dreff, Lestrivin et Penneach) et un moulin à eau à la pointe du Diameur, au sud de Saoutenet.La plupart d’entre eux sont signalés dès le 18e siècle sur les cartes marines car, construits sur les hauteurs et se voyant de loin, ils servaient très probablement de repères aux marins.De ces ouvrages il n’en reste rien aujourd’hui sinon quelques traces de l’emplacement du moulin à eau de Saoutenet, le soubassement du moulin du Rhun et le nom d’un quartier au nord-est de Lescoff : Moulin Carn.D’autres moulins à vents bâtis après 1837 sont signalés sur les cartes IGN de 1950. Ils se trouvent à Kerlaer, Landrer, Lescoff (deux), Penneac’h et à l’ouest de Saoutenet. Deux d’entre eux sont encore visibles aujourd’hui à Landrer (le moulin est dit « meil chan bleiz ») et à Kerlaer. Notons que l’existence de vestiges d’un second moulin à eau dans l’anse de Porzan a été signalée oralement, mais rien n’a pu être observé en 2019.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granulite, moellon sans chaîne en pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Les moulins à vents observés et disparus occupent globalement la totalité du territoire de la commune avec une concentration plus importante à l’ouest, autour de Lescoff. Ils sont dressés sur des hauteurs, la plupart du temps à l’écart des habitations. Certains étaient accompagnés de la maison du meunier ainsi que de quelques dépendances agricoles (Moulin Carn, Kerledec et Kerherneau), mais la majorité d’entre eux est isolée, les meuniers habitant le village voisin.Le moulin à eau de Saoutenet se trouvait quant à lui sur le bord de la falaise au sud du village du même nom. Les moulins à vent :Compte tenu du faible nombre de moulins recensés sur la commune et du peu de photographies anciennes collectées (un moulin à Lescoff au début du 20e siècle), la description sera en partie basée sur les ouvrages observés sur les communes voisines de Cleden-Cap-Sizun et Primelin.Les moulins à vent de Plogoff sont du type « moulin à tour en pierre » que l’on retrouve partout sur les zones littorales du Finistère. Ils ont un seul étage et sont plutôt bas. Le vent étant omniprésent, on n’a donc pas besoin de le chercher en hauteur. Le toit, posé sur le fût, est tournant (bois sur bois avec beaucoup de graisse de cochon). Une « queue » en chêne (lostenn) un peu courbée est aménagée de l’autre côté des ailes. Quelques personnes, un âne ou même encore un cabestan peuvent manœuvrer cette queue afin d’orienter les ailes face au vent. Pour aider, on pouvait observer autour des moulins des pierres plantées dans le sol permettant de prendre un bon appui.Les ailes sont au nombre de quatre. Voici comment Christian Pelras les décrit en 1963 : « Les ailes avaient la forme d’échelles doubles sur lesquelles étaient tendues des voiles passant alternativement entre les « échelons ». On les déroulait de l’extrémité vers le centre, et pour ce faire, le meunier devait grimper sur les ailes comme un gabier dans sa masure. » Les moulins observés à Kerlaer, Le Rhun et Landrer, tout comme la photographie ancienne du moulin de Lescoff, montrent des murs appareillés en moellons de granite. Rien n’exclut cependant la pierre de taille régulièrement employée sur les moulins des communes voisines. Deux portes y sont aménagées en fonction des vents dominants : l’une au sud-ouest et l’autre au nord-ouest (approximativement) de façon à ce qu’au moins l’une des deux soit accessible.Une fenêtre est systématiquement ouverte à l’étage au sud pour plus de lumière. Cette fenêtre était aussi utilisée pour l’entretien des ailes du moulin. D’autres fenêtres, plus petites, sont également visibles à d’autres endroits du fût aussi bien au rez-de-chaussée qu’à l’étage, notamment un jour pour éclairer l’escalier.En ce qui concerne les matériaux du toit, les bardeaux de châtaignier ont remplacé le chaume. L’utilisation d’ardoises est assez rare à cause des vibrations produites par le mécanisme en action. Pourtant, la seule toiture observée (Kerlaer) est en ardoise. Mais il s’agit ici d’un moulin remanié en résidence secondaire.L’intérieur des moulins non-remaniés observés dans les communes voisines est aménagé de la même manière : un escalier en pierre sous lequel est aménagée une niche pour poser la couche du meunier, une cheminée lui faisant face et de nombreuses petites niches murales. La fumée de la cheminée s’échappe par un petit trou rectangulaire aménagé dans la maçonnerie à mi-hauteur du fût. Les moulins à eau :Le moulin de Saoutenet se trouve en bord de falaise comme le moulin à eau signalé à Porzan. Il est composé d’un bassin de rétention et de deux bâtiments successifs abritant chacun une meule ; principe observé aussi à Keriolet en Beuzec-Cap-Sizun).Chacun des deux moulins fonctionnait très probablement à l’aide d’une roue à aube horizontale (appelée aussi roue à pirouette) située en dessous de la meule. Ils étaient donc construits au-dessus d’une sorte de tunnel où l’eau, en dévalant plusieurs cascades successives, venait actionner la roue. Le seul vestige encore visible se trouve être le canal aménagé dans le mur nord du premier moulin permettant sa mise en eau.Alors que la plupart des autres moulins à eau observés sur le territoire se trouvent dans des petites fermes où ils occupent une place parmi les bâtiments agricoles, celui-ci est isolé loin de son propriétaire, agriculteur au village de Kerudavel (en 1837) situé à un kilomètre environ au nord-ouest.

Commentaires d'usage régional

Moulin tour en pierre ; Moulin à pirouette

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1977

Date de rédaction de la notice

1984 ; 2019

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Toscer Catherine, Douard Christel, Serre Fabien

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (Cap Sizun - Pointe du Raz), inventaire topographique (Plogoff)

Typologie du dossier

Dossier collectif

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Moulin de Kerlaer (Plogoff) ; Les moulins (Plogoff)
Moulin de Kerlaer (Plogoff) ; Les moulins (Plogoff)
(c) Communauté de communes Cap Sizun - Pointe du Raz
Voir la notice image