Cave coopérative le Montlaurier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement vinicole

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Coopérative vinicole

Titre courant

Cave coopérative le Montlaurier

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Montlaur ; 5 route de l'Alaric

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Adresse de l'édifice

Alaric (route de l') 5

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1949

Description historique

La cave est construite en 1949 par deux architectes, Paul Brès, de Béziers, et René Villeneuve, de Narbonne. Leurs deux noms figurent sur une plaque de marbre apposée dans l' entrée du second vaisseau. C' est un des rares exemples languedociens de collaboration sur un même bâtiment de coopérative. Les deux vaisseaux précédés de leur avant-corps de style régionaliste bien affirmé, appartiennent à la construction primitive, du moins la moitié antérieure du second vaisseau. Surdimensionnée dès le départ, la taille des bâtiments permet d' accueillir jusqu' en 1962 plusieurs agrandissements sans modifier le gros-oeuvre. Ces travaux sont probablement réalisés par René Villeneuve qui agit seul puis avec l' aide de son fils Jean, avec lequel il s' associe au début des années 1960. En 1962 est construite la seconde moitié du vaisseau de gauche, à l' arrière. Entre 1963 et 1975, la cave s' agrandit considérablement : tout d' abord un demi vaisseau est plaqué perpendiculairement contre le mur pignon postérieur du 2e vaisseau, avec une seule rangée de cuves où l' on note au moins 3 campagnes d' agrandissements. Une nouvelle cuve ronde est également ajoutée entre la 1ère et le demi vaisseau, complétée par une autre batterie de 4 cuves rondes au-dessus. A droite, un nouveau vaisseau, plus étroit, est plaqué contre le mur gouttereau du vaisseau 1, derrière l' avant-corps. Il est complété par une prolongation disposée en travers. En 1977, un poste de pressurage est installé sur le côté droit de l' avant-corps, un vinificateur continu est construit derrière ce poste, à droite, en limite du chemin. Par la suite, d' autres cuves extérieures sont installées derrière le vinificateur et sur le haut de la cave. La coopérative a fusionné avec Servies-en-Val puis Fabrezan, Fontcouverte et Ribaute.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette cave, de style régionaliste très marqué, est très semblable à celle de Laroque dans l' Hérault, construite en 1950 et attribuée à Villeneuve. La cave comporte 2 vaisseaux, de plan centré, précédés d' un avant-corps axé sur le 1er vaisseau. Ce corps de bâtiment débordant est plaqué contre le mur pignon aveugle. Couvert d' un toit à deux versants dissymétriques, il abrite des quais à droite, couverts par un arc segmentaire dont la clé passante est ornée d' un thyrse flanqué de pampres de vigne des deux côtés. Cette sculpture est l' oeuvre du sculpteur nîmois Armand Pellier, qui a collaboré à plusieurs reprises avec Brès et avec Villeneuve. A gauche, le grand versant du toit abrite les bureaux. Une claire-voie de quatre baies éclaire les locaux. A droite, un corps de bâtiment semi-circulaire est placé en retour d' équerre contre l' avant-corps. Des baies triplées éclairent les pièces dans la partie arrondie tandis que deux baies superposées, couvertes par un arc en plein cintre, percent le mur droit. Un transformateur électrique est installé derrière le logement, vers la cave. Les deux vaisseaux sont identiques, leurs murs, comme ceux de l' avant-corps, sont plaqués de pierre apparente en appareil polygonal, assisé pour l' avant-corps. Celui de gauche, partiellement masqué, a son mur pignon percé de grandes baies superposées, comprenant une porte charretière et une grande baie rectangulaire surmontée d' une imposte inscrite dans un arc en plein cintre. Les cuves sont disposées par quatre batteries parallèles dans chaque vaisseau et précédées d' un grand hall de travail. Les batteries centrales, plus courtes, incorporent des cages d' escaliers. La charpente en béton est portée par des arcs-diaphragmes qui reposent sur les cuves. Des pannes en béton supportent les chevrons en bois de la couverture.

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Labellisé par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites du 14 février 2013

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2013

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Sauget Jean-Michel, François Michèle

Cadre de l'étude

Label XXe

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

LABELXX-LR

1/10
cave coopérative
cave coopérative
© Monuments historiques
Voir la notice image