Habitat ; architecture et espaces funéraires : succession de plusieurs niveaux d'occupation dont un habitat antique suivi d'une occupation de l'antiquité tardive puis une nécropole médiévale et un cimetière moderne et enfin le jardin de l'archevêque du XVIIIe siècle

1. Sujet de la photographie

Localisation

Localisation

France ; Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône ; Aix-en-Provence

Code INSEE de la commune

13001

Identification

Titre courant de l'œuvre

Habitat ; architecture et espaces funéraires : succession de plusieurs niveaux d'occupation dont un habitat antique suivi d'une occupation de l'antiquité tardive puis une nécropole médiévale et un cimetière moderne et enfin le jardin de l'archevêque du XVIIIe siècle

Légende

Vue générale de la fouille réalisée par M. Vecchione à l'arrière de la chapelle Saint-Mitre, construite en 1442 en contrebas du choeur de la cathédrale. Suite à des problèmes d'humidite, il a été décidé d'enlever partiellement la levée de terre située à l'arrière de la chapelle. L'équipe a pu constater la présence de plusieurs niveaux d'occupation : un habitat antique du Ier siècle de notre ère, une occupation de l'antiquité tardive, une nécropole médiévale, un cimetière moderne et enfin le jardin de l'archevêque du début du XVIIIe siècle (Cathédrale, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône).

Mots-clés

habitat ; architecture et espaces funéraires

2. Auteur

Photographe ou dessinateur

3. Description de la photographie

Éléments d’identification

Catégorie de phototype

Phototype argentique

Numéro du phototype

20081301170ZA

Droits diffusion

Reproduction soumise à autorisation du titulaire des droits d'exploitation

Description technique du phototype

Format du négatif

Z

Orientation du phototype

V

Datation et événements liés à l’image

Date de prise de vue

1993

Habitat ; architecture et espaces funéraires : succession de plusieurs niveaux d'occupation dont un habitat antique suivi d'une occupation de l'antiquité tardive puis une nécropole médiévale et un cimetière moderne et enfin le jardin de l'archevêque du XVIIIe siècle