Les recherches archéologiques ont mis en évidence les structures limitrophes de la voie romaine. Il s'agit d'une série d'habitats perpendiculaires a l'axe général de la route et se développant sur une longueur de 150 m. Des tranchées de récupération, des fondations en moellons de craie, silex et tegulae, des sols de cour ont été mis au jour. Plusieurs caves ont été fouillées. Globalement, le mobilier permet de dater l'occupation du 1er s. ap. J.-C. au début du IVe s.

1. Sujet de la photographie

Localisation

Localisation

France ; Picardie ; Somme ; Beaucourt-en-Santerre

Code INSEE de la commune

80064

Adresse et/ou lieu-dit

Voie à l'Oignon ; Sole du Boisaux Carrières

Identification

Édifice

Habitat

Légende

Les recherches archéologiques ont mis en évidence les structures limitrophes de la voie romaine. Il s'agit d'une série d'habitats perpendiculaires a l'axe général de la route et se développant sur une longueur de 150 m. Des tranchées de récupération, des fondations en moellons de craie, silex et tegulae, des sols de cour ont été mis au jour. Plusieurs caves ont été fouillées. Globalement, le mobilier permet de dater l'occupation du 1er s. ap. J.-C. au début du IVe s.

2. Auteur

Photographe ou dessinateur

Agache, Roger

3. Description de la photographie

Éléments d’identification

Catégorie de phototype

Phototype argentique

Numéro du phototype

ARR22_8022062ZA

Précisions sur la conservation de l'original

Photographie aérienne

Droits diffusion

Reproduction soumise à autorisation du titulaire des droits d'exploitation

Description technique du phototype

Format du négatif

Z

Datation et événements liés à l’image

Date de prise de vue

[19..]

Les recherches archéologiques ont mis en évidence les structures limitrophes de la voie romaine. Il s'agit d'une série d'habitats perpendiculaires a l'axe général de la route et se développant sur une longueur de 150 m. Des tranchées de récupération, des fondations en moellons de craie, silex et tegulae, des sols de cour ont été mis au jour. Plusieurs caves ont été fouillées. Globalement, le mobilier permet de dater l'occupation du 1er s. ap. J.-C. au début du IVe s.