Plan du Parc construit en 1770 dans la Forêt de Villers Cotterêts

Identification du bien culturel

N°Inventaire

93.1.943

Dénomination

plan

Titre

Plan du Parc construit en 1770 dans la Forêt de Villers Cotterêts

Auteur

anonyme

Ecole-pays

France

Période de création

19e siècle

Matériaux - techniques

papier (lithographie)

Mesures

H. 31,1 ; l. 49

Inscriptions

Titre, annotation

Précisions inscriptions

Titré : Plan du Parc construit en 1770 dans la Foret de Villers Cotterets par les ordres de Monseigneur Le Duc d'Orléans ; annoté sur les marges (Noms des Carrefours), dans le coin supérieur gauche du plan (superficies) et dans le coin inférieur gauche (échelle)

Description

Plan du parc du château royal de Villers-Cotterêts. Le château de Villers-Cotterêts est l'œuvre de l'infatigable bâtisseur que fut François Ier. Construit entre 1533 et 1559, nous avons là un château de taille assez importante, qui ne rivalise toutefois pas, sur le plan artistique, avec Chambord, Fontainebleau ou Madrid. Attenant à un massif forestier, il s'agissait à l'origine d'un relais de chasse. Une simple clairière de l'immense forêt des Sylvanectes servait de lieu de rassemblement aux plus lointains ancêtres des Cotteréziens qui vivaient le plus souvent à l'abri des grands bois ; les historiens locaux ont pu démontrer que c'est le centre actuel de la ville. Il faut attendre le VI ème siècle pour qu'il soit fait mention d'une métairie ' une villa ' entourée de quelques chaumières attribuée par Clovis à l'un de ses lieutenants. En 632, Dagobert chasse dans la forêt ; il y possède un pied à terre puis une résidence royale (le palatium) et l'histoire de la ville se confond bien vite avec celle de son château, tout d'abord simple rendez-vous de chasse. Au IX ème siècle, le château c'est la Malemaison (mauvaise demeure) dont les seigneurs sont des brigands qui pillent et rançonnent les voyageurs osant s'aventurer en forêt. Propriété des seigneurs de Crépy, le château est agrandi et embelli, en 1165, par Philippe d'Alsace, Comte de Flandre, époux d'Elisabeth, fille de Raoul V. En 1214, le Valois est réunit à la Couronne et la Malemaison devient propriété royale. En 1284, Philippe III le Hardi concède le Valois à son fils cadet Charles, qui prend le titre de Comte de Valois (et sera à l'origine de la branche royale de Valois). Il fait alors rebâtir et orner le château avec une magnificence et un luxe dont parlèrent avec admiration tous les chroniqueurs du temps. Les années passent, la Guerre de Cent Ans ravage le Valois, et le Chastel de Villers-Cotterêts qui restera désert pendant de longues années. Après son accession au trône de France en 1498, Louis XII donne la Valois à son jeune cousin (et futur gendre) François d'Angoulème, à charge pour lui de rétablir le Chastel de Villers-Cotterêts. Mais François n'a pas encore cinq ans et ce n'est qu'en 1506 qu'il viendra pour la première fois chasser avec le Roi à Villers-Cotterêts. Monté sur le trône en 1515, François Ier va faire renaître le duché de Valois qui surpassera son ancienne splendeur. Le Roi aime la chasse, bien sûr, et le chroniqueur nous dit que ' Françoys s'estudia pour le plaisir de la Chasse à faire recoustrer, rebastir et accommoder le Château de Villers-Cotterêts ' ( Bergeron - Le Valois Royal ) De 1530 à 1535, le Roi lui-même veille à la rapidité des travaux. A cette époque, Villers-Cotterêts n'est encore qu'un village dont la population s'est accrue, pendant la Guerre de Cent Ans, des réfugiers de Crépy, Pierrefonds et Vivières. On peut dire sans crainte que la ville actuelle doit son origine à François Ier, car les fréquents voyages de ce roi, avec toute sa suite, amenèrent une foule de marchands, d'aubergistes et d'artisans qui s'établirent près du château dans des maisons élevées le long de la route, et il fallut bien loger et nourrir les ouvriers nombreux, occupés à la construction de l'édifice. En août 1539, François Ier y signera une ordonnance restée célèbre sous le nom ' d'ordonnance de Villers-Cotterêts '. Ordonnance générale en matière de police et de justice, elle comporte 192 articles. Les articles 50 à 54 ordonnent aux curés de tenir registres des baptèmes et des décès et peuvent être considérés comme les prémices de l'Etat Civil. Mais ce sont surtout les articles 110 et 111 qui ont fait la célébrité de l'Ordonnance de Villers-Cotterêts en imposant la rédaction des actes officiels et notariés en français et non plus en latin. Henri II succède à son père en 1547 et fait entreprendre au château d'importants travaux dirigés par Philibert Delorme. Des fêtes splendides... et galantes marquent l'inauguration des restaurations et nouvelles const ructions. Diane de Poitiers, la maîtresse du roi, y maintient la ' Petite bande des Dames de la Cour ' et c'est à cette époque que l'on signale la naissance du fameux dicton ' s'amuser comme à Villers-Cotterêts '. Les Rois et Princes de France feront de fréquents séjours à Villers-Cotterêts, mais le château, mal entretenu, et finalement délaissé, sera, une fois encore, la proie de pillards, en 1636, pendant la ' Guerre des Mécontents ' qui ravage le Valois. En 1661, Louis XIV donne le duché de Valois en apanage à son frère unique, Philippe de France, duc d'Orléans. Dès lors, notre cité va revivre. De grands travaux sont effectués au château, et le parc est aménagé sous la direction de Le Nôtre. Dans le même temps, la ville se développe ; il s'y crée un 'hôpital de charité' et un collège - bien modeste il est vrai. La création du Baillage de Villers-Cotterêts, en 1703 donnera encore plus d'importance à la cité, lieu de commerce très fréquenté, ayant un siège de maîtrise des Eaux et Forêts. 1789. La Révolution marque la fin de l'apanage des Orléans et de la gloire du château. Manquant de peu d'être vendu comme bien national, il sera, en 1806, transformé en dépôt de mendicité pour le département de la Seine, avant de devenir Maison de retraite dépendant de l'Assistance Publique puis de la ville de Paris

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France ; Picardie ; Aisne ; Villers-Cotterêts (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, mode d'acquisition inconnu, Villers-Cotterêts, musée Alexandre Dumas