Plume originale de la statue d'Alexandre Dumas en bronze

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

91.2.56

Domaine (catégorie du bien)

sculpture

Dénomination du bien

Statue, élément

Titre

Plume originale de la statue d'Alexandre Dumas en bronze

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Carrier-Belleuse : Anizy-le-Château, 1824 ; Sèvres, 1887 ; Durenne : ? , 1822 ; ?, 1895

Ecole

France

Période de création / exécution

4e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1884

Matériaux et techniques

Bronze (fonte)

Mesures

H. 45 ; L. 11 ; E. 4.5

Etat du bien

Bon, 04/03/2005

Sujet représenté

Plume

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Historique – Objets associés

Cette plume que tenait la statue d'Alexandre Dumas dans la main droite est le seul élément qui reste de l'ensemble exécuté par Albert-Ernest Carrier-Belleuse aux alentours de 1884. La statue se trouvait place Alexandre Dumas à Villers-Cotterêts. Ce sont des habitants de Villers-Cotterêts qui la subtilisèrent avant qu'elle ne soit démentelée et fondue. L'original fut fondu à la Seconde Guerre mondiale. Pendant l'occupation, en application de la loi du 11 octobre 1941 sur la récupération des métaux, la statue est administrativement déclassée. Enlevée de son piédestal en janvier 1942, elle est refondue dans une fonderie de Meurthe-et-Moselle. A Villers-Cotterêts, l'idée d'ériger une sculpture à l'enfant du pays germe en 1877. Un comité pour la statue est créé. Le maire, Jean Sénart, profite de la cérémonie d'inauguration de la statue de Dumas à Paris (place Malesherbes par Gustave Doré, 1883) pour trouver des soutiens. Son discours réclame une aide pour sa ville, sans succès. Les projets pour Villers-Cotterêts se multiplient. Victor Paillet propose de la réaliser gracieusement si l'Etat finance le bronze. Alexandre Dumas fils intervient pour qu'une copie de la statue de Gustave Doré soit érigée. Finalement, c'est le sculpteur axonnais Carrier-Belleuse qui vient au secours du Comité 'avec un élan généreux et désintéressé' (discours de M. Sénart). A soixante ans, Albert-Ernest Carrier-Belleuse, est le grand sculpteur officiel de l'époque, son projet imposant ne fait pourtant pas l'unanimité. Carrier-Belleuse propose un Dumas debout fièrement dressé sur un haut socle de pierre. La sculpture de 912 kilos fera 3 mètres de haut sur un socle de 2,80m. Des fonds sont collectés auprès des communes de l'Aisne et de 800 habitants. En avril 1885, les discussions sont vives à propos du socle et surtout du périmètre de circulation qui doit l'entourer. Le Comité est sur le point de se dissoudre quand la famille Dumas, début mai, verse 7000 f pour l'achèvement des travaux. On peut supposer qu'à cette date la statue est fondue. La fonte a été réalisée par Antoine Durenne, pour qui Carrier-Belleuse conçut de nombreux modèles de fontaines, vases et torchères. Le monument est inauguré enfin le 24 mai 1885, en présence de Dumas fils et sa famille ainsi que de nombreuses personnalités dont Jules Verne. La sculpture est érigée au carrefour de la rue Alexandre Dumas et du pont de chemin de fer. Son socle, trop cubique, est peu apprécié. Les critiques sont vives jusqu'à son remplacement pour fragilité mais aussi en prévision des manifestations du centenaire de la naissance de l'écrivain le 6 juillet 1902. Le socle sera encore plus grand (3.90 m) et plus décoré. Œuvres en rapport : maquette d'intention, terre cuite, musée Alexandre Dumas de Villers-Cotterêts et Fondation Getty (Los Angeles) ; statue en bronze fondue sous la Seconde Guerre mondiale

Utilisation / Destination

Commémoration

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Villers-Cotterêts, musée Alexandre Dumas

Date d’acquisition

1942 après

Localisation

Villers-Cotterêts ; musée Alexandre Dumas