Boîte à poudre

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2016.3.2

Dénomination

boîte à poudre

Appellation

Poudrier

Millésime de création

1906 entre, 1960 et

Matériaux - techniques

métal (doré, ciselé)

Mesures

E. 1,2 cm ; D. 6,9 cm

Description

Ce poudrier est en métal recouvert de dorure. De forme ronde, son couvercle porte des stries sur la majeure partie de sa face supérieure. L'emblème Coty est également présent en face externe du couvercle. La face inférieure présente des stries sur le pourtour et une inscription en partie centrale. L'ouverture est difficile.

Etat du bien

Bon, complet, 13/07/2016

Sujet représenté

aigle

Précisions sujet représenté

Sur la face externe du couverle, en partie antérieure, se trouve l'emblème Coty composé d'un aigle entouré de trois étoiles et couronné.

Contexte historique

Historique

Les parents et une des grands-mères de la donatrice travaillaient à l'usine Coty de Suresnes dite « cité des parfums ». Jeune fille, elle recevait de la part des collègues de ses parents de nombreux flacons et accessoires de la marque qu'elle possède aujourd'hui en plusieurs exemplaires. François Coty, est né François Spoturno en Corse en 1874. Ne connaissant rien au monde des parfums, il séjourne à Grasse, sans doute chez Chiris qui deviendra un de ses principaux fournisseurs. Il y découvre les différentes matières premières et apprend les procédés de fabrication nécessaires à la réalisation d'un parfum. Il veut pour les femmes des senteurs nouvelles de haute qualité, reproduisant les parfums de fleurs et les odeurs de la nature ou évoquant des rêves de pays lointains : son but est de produire des parfums personnalisant chaque femme. En 1904, Coty crée La Rose Jacqueminot, qui lance véritablement sa marque puis L'Origan en 1905. En 1917, il crée « Chypre » qui donne naissance à une nouvelle famille olfactive basée sur des accords de mousse de chêne, patchouli et bergamote. D'autres parfums suivent comme Ambre Antique, L'Aimant, A Suma, Le Vertige et enfin Muse. Il travaille avec Alphée Dubois qui est l'oncle de sa femme pour créer les meilleurs jus. Pour Coty, un parfum forme en tout entre le jus, le flacon et l'emballage : il est un objet avant d'être une senteur. Les flacons et les habillages doivent être renouvelés : pour révolutionner cette présentation, il confie le dessin des flacons à Baccarat, René Lalique puis Pierre Camin et celui des boîtes à Draeger, jeune imprimeur de Montrouge. Il installe sa firme à Suresnes dans la propriété de la Source, au bord de la Seine à côté du pont : elle porte le nom de « Cité des parfums ». En 1915, son usine occupe 50 000m² et emploie jusqu'à 4800 personnes pour qui il fonde une caisse de retraite et des carnets de prévoyance. Sa Cité des parfums est vaste pour accueillir les ateliers de fabrication de produits de beauté et de savon. En effet, François Coty est le premier parfumeur à développer des cosmétiques déclinés autour d'une même fragrance. Poudre, eau de toilette, sachets parfumés, rouge à lèvres composent la gamme d'un parfum. Il applique à ses productions cosmétiques les mêmes recettes marketing que pour les flacons de parfum. Les boîtes à poudre, en papier ou en métal, sont souvent décorées du motif de houppes dessiné par Suzanne Lalique-Haviland en 1910. Dans l'Ile de Puteaux, il installe ses ateliers annexes pour la fabrication des boîtes, l'emboutissage des tubes de rouges à lèvres ou des étuis de talc. A Neuilly, une autre usine lui appartenant est consacrée au cartonnage : elle fabrique les emballages et les coffrets tandis que sa cristallerie est à Pantin. Au sommet de sa réussite, Coty installe des succursales en province, des magasins à l'étranger et participe même aux expositions internationales. Il devient directeur du Figaro, fonde l'Ami 6 du peuple et organise un mouvement d'extrême droite « Solidarité française », un an avant sa mort en 1934. Sa société lui survivra et notamment la mythique 'Cité des parfums' qui ne fermera ses portes qu'en 1970.

Utilisation / Destination

hygiène

Précisions utilisation

Soins cosmétiques et maquillage : poudre

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Suresnes, musée d'Histoire urbaine et sociale

Date acquisition

22/03/2016

1/2
Boîte à poudre_0