BLERIOT Louis Charles Joseph (attribué à, constructeur) : maquette d'étude

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2011.3.1

Domaine (catégorie du bien)

construction, sciences - techniques

Dénomination du bien

maquette d'étude

Appellation

Modèle de soufflerie

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Cambrai, 1872 ; Paris, 1936

Période de création / exécution

1er quart 20e siècle

Millésime de création / exécution

1924 vers

Matériaux et techniques

noyer, métal, cuir, métal

Mesures

L. 56 cm ; l. 90 cm ; H. 14,5 cm ; VOLUM. 0,0731 ; l. 13 cm ; H. 22 cm

Inscriptions

inscription concernant la vente, numéro d'inventaire

Précisions sur les inscriptions

2011.3.1 (sur étiquette, à l'encre)

Description

Monoplan en bois avec fuselage bipoutre et train classique à pantalon. Maquette d'essai pour le prototype Blériot de type 125

Etat du bien

Bon, complet, 21/10/2011

Sujet représenté

représentation d'objet (monoplan)

Contexte historique

Historique – Objets associés

Dès 1924, Léon Kirste avait tracé les premières ébauches d'un appareil bifuselage, le Blériot 125. Pendant 5ans, différentes maquette d'essais, appelées 125mI à 125 MIX, sont passées au tunnel Eiffel et au laboratoire aéro-hydrodynamique de Saint-Cyr. Le Blériot 125 est un monoplan à deux moteurs en tandem. Construit en bois et toile avec la partie centrale en tubes d'acier, le Blériot 125 est une grande aile sous laquelle sont accrochés deux fuselages logeant chacun six passagers dans une cabine éloignée des moteurs. L'avion repose au sol sur 4 roues élastiques - système breveté Blériot - montées en tandem sous chaque fuselage. La machine possède une autonomie de 1000 km, un plafond de 4000 mètres et peut tenir l'air sur un seul moteur, avant ou arrière. Le Blériot 125 fait sensation au Grand Palais à Paris lors du Salon de décembre 1930. Il effectue son premier vol à Buc le 9 mars 1931, mais il est finalement refusé pour cause de 'monstruosité' : aucune compagnie aérienne n'a les moyens physiques d'héberger un tel mastodonte. (source : dossier d'acquisition)

Utilisation / Destination

expérimentation

Précisions sur l’utilisation

Il s'agit d'un modèle de soufflerie en noyer et métal attribué à Louis Blériot. Cette maquette était destinée à valider la formule aérodynamique de l'avion en soufflerie, avant la fabrication du prototype. Les 2 trous situés en bords d'attaque, sont une preuve irréfutable que la maquette est passée en essai de soufflerie. Ces 2 trous sont les logements des mâts d'effort lorsque la maquette est placée en veine de soufflerie. La localisation de ces logements se situe généralement en bout d'ailes ou, plus rarement, pour les maquettes plus anciennes, sur les bords d'attaque. On retrouve cette particularité sur les maquettes de soufflerie Blériot

Période d’utilisation

1ère moitié 20e siècle

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat en vente publique, Suresnes, musée d'Histoire urbaine et sociale

Date d’acquisition

2011/03/01

Ancienne appartenance

Ventes Art Curial Briest - Poulain - F. Tajan le mardi 1er mars 2011 Paris, Hôtel Marcel Dassault

Localisation

Suresnes ; musée d'Histoire urbaine et sociale

Informations complémentaires

Bibliographie

BLERIOT Louis, Louis Blériot,l'envol du XXème siècle, Maeght éditeur ; BELHOSTE Jean-François ; HARTMANN Gérard, Parcours d'un centralien, Louis Blériot, Paris, Ecole centrale Paris