GRIMAUD Baptiste Paul (cartier), BADOUREAU Louis (dessinateur) : Jeu de carte au portrait belgo-génois

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

1923.1.46.0 ; 3046

Domaine (catégorie du bien)

jeux - sports - loisirs, ethnologie, estampe

Dénomination du bien

carte à jouer (ensemble, 2)

Titre

Jeu de carte au portrait belgo-génois

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Maison Grimaud : 1851 - 1962. Baptiste Paul Grimaud : ?, 1817 ; ?, 1899. Maître cartier à Paris, au 54 rue de Lancry, dès 1848. Il innove et instaure les fondements de la carte à jouer moderne avec le portrait réversible (à deux têtes), les coins arrondis et les coins or (1858), les cartes opaques. Louis Badoureau : ?, 1818 ; ?, 1878

Ecole

France

Période de création / exécution

2e moitié 19e siècle

Millésime de création / exécution

1860 entre, 1894 et

Matériaux et techniques

papier cartonné, imprimé, colorié au pochoir

Mesures

L. 8.7 cm ; l. 5.6 cm

Inscriptions

signature en caractères typographiques, inscription concernant le lieu d'exécution

Description

Deux figures (valet et roi de trèfle) du portrait belgo-génois de B. P. Grimaud. Enseignes françaises, coins arrondis, dos petites fleurs roses. Il s'agit de portraits réversibles (deux têtes) contenus dans un cadre. Le portrait belgo-génois se distingue du portrait français de 1853 par l'absence de légendes (les figures ne sont pas nommées), le bouclier du valet de trèfle est généralement en forme d'écu et ne porte pas de contremarque, la couleur verte remplace souvent la bleue (comme ici).

Contexte historique

Historique – Objets associés

voir aussi : 1923.1.46.1, 1923.1.46.2

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France, Paris (lieu de création)

Utilisation / Destination

jeu, exportation

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la collectivité locale, don, Vendôme, musée de Vendôme

Date d’acquisition

1923

Localisation

Vendôme ; musée de Vendôme

Informations complémentaires

Commentaires

Jeu de cartes au portrait 'belgo-génois'. Il s'agit d'une variante pour l'exportation du portrait de Paris qui apparaît vers 1860 chez la maison Grimaud pour des raisons fiscales. Jusqu'à l'abolition de la taxe sur les jeux, les cartiers français ont été autorisés à fabriquer des cartes au portrait non officiel sur papier libre. Le portrait belgo-génois est utilisé notamment en Belgique et dans le Nord-Ouest de l'Italie. Cet ensemble de deux cartes peut être rapproché de l'ensemble portant le numéro 1923.1.45 dont les cartes sont identiques à celles-ci (portrait belgo-génois de Grimaud, dos petites fleurs roses).