GRIMAUD Baptiste Paul (cartier) : valet de coupe, cartes catalanes

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

1923.1.49 ; 3050

Domaine (catégorie du bien)

jeux - sports - loisirs, ethnologie, estampe

Dénomination du bien

carte à jouer

Titre

valet de coupe, cartes catalanes

Auteur / exécutant / collecteur

GRIMAUD Baptiste Paul (cartier)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Maison Grimaud : 1851 - 1962. Baptiste Paul Grimaud : ?, 1817 ; ?, 1899. Maître cartier à Paris, au 54 rue de Lancry, dès 1848. Il innove et instaure les fondements de la carte à jouer moderne avec le portrait réversible (à deux têtes), les coins arrondis et les coins or (1858), les cartes opaques.

Ecole

France

Période de création / exécution

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Matériaux et techniques

papier cartonné, imprimé, colorié au pochoir, lithographie, doré

Mesures

L. 9.5 cm ; l. 6.2 cm

Inscriptions

marque, inscription concernant le lieu d'exécution, numéro d'ordre

Précisions sur les inscriptions

marque du fabricant en haut à droite : 'B. P. GRIMAUD' ; inscription concernant le lieu d'exécution à gauche : 'PARIS. FRANCE' ; numéro correspondant à la valeur de la carte dans les coins opposés : '10'

Description

Valet de coupe du jeu de cartes catalanes de B. P. Grimaud. Cadre (une 'pinta'), coins arrondis dorés, dos tulipes bleues. Le personnage est richement vêtu. Il porte un couvre-chef à plumes original, une grande cape au col montant, des hauts-de-chausses, une ceinture-écharpe et des bottes.

Sujet représenté

jeune homme ; en pied ; couvre-chef ; plume ; cape ; ceinture ; botte ; végétation

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France, Paris (lieu de création)

Utilisation / Destination

jeu

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la collectivité locale, don, Vendôme, musée de Vendôme

Date d’acquisition

1923

Localisation

Vendôme ; musée de Vendôme

Informations complémentaires

Commentaires

Cette carte avait été mêlée à deux autres jeux (1923.1.35 et 1923.1.48) pour n'en faire qu'un. Le jeu ainsi reconstitué restait incomplet (quarante-cinq cartes au lieu de quarante-huit). On peut différencier les trois jeux d'une part parce que les dos des cartes sont de deux couleurs différentes (trente-et-une cartes bleues, quatorze roses), d'autre part parce que parmi les cartes dont le dos est bleu, une seule (celle-là) possède des coins arrondis et dorés.