Tickets chinois

Identification du bien culturel

N°Inventaire

1923.1.41.0 ; 3056

Appellation

Tickets chinois

Titre

Tickets chinois

Précision auteur

Maison Camoin : La fabrique de cartes à jouer est créée en 1760 au 8 rue d'Aubagne à Marseille. C'est Nicolas Conver, graveur éponyme du célèbre Tarot de Marseille, qui en est à l'origine. Jean-Baptiste Camoin épouse une descendante de Nicolas Conver. Il récupère le marché de la carte à jouer à Marseille (il est le seul cartier sur la place en 1878) et modernise la manufacture. Camoin produit plus d'un million de jeux par an, représentant 20% de la production française, dont 80% sont destinés à l'exportation. En 1876, les fils de Jean-Baptiste reprennent la fabrique et déménagent à La Capelette. Camoin ferme en 1971.

Ecole-pays

France

Période de création

1er quart 20e siècle

Millésime de création

1902 avant

Mesures

L. 5.1 cm ; l. 1.8 cm

Inscriptions

Idéogramme, numéro d'inventaire

Précisions inscriptions

Numéros d'inventaire au dos

Description

'Tickets chinois' fabriqués au tout début du XXe siècle par la maison Camoin à Marseille pour l'exportation en Indochine. Ces cartes traditionnelles sont réversibles, en forme de rectangle, aux coins carrés, dos ocre. Elles reprennent les pièces des échecs chinois (xiangqi) et sont de deux couleurs (jaune et vert). Les noms des pièces (général, garde, éléphant, chariot, cheval, canon, soldat) sont écrits dans un cadre, d'une manière pour le jaune, d'une autre pour le vert, reflétant la distinction chromatique et scripturale des échecs chinois d'où ces caractères sont tirés. Dans l'espace central, entre les deux idéogrammes, on trouve un caractère chinois se rapportant à la pièce. Ce jeu de soixante-seize cartes semble incomplet (quatre-vingt-dix-huit cartes à l'origine ?). Général : 1 carte jaune (?), 7 vertes (?) ; gardes : 6 jaunes (?), 5 vertes (?) ; éléphants : 5 jaunes (?), 7 vertes (?) ; chariots : 7 jaunes (?), 7 vertes (?) ; chevaux : 3 jaunes (?), 7 vertes (?) : canons : 3 jaunes (?), 7 vertes (?) ; soldats : 4 jaunes (?), 7 vertes (?).

Sujet représenté

Contexte historique

Historique

Voir aussi : 1923.1.41.1, 1923.1.41.2, 1923.1.41.3, 1923.1.41.4, 1923.1.41.5, 1923.1.41.6, 1923.1.41.7, 1923.1.41.8, 1923.1.41.9, 1923.1.41.10, 1923.1.41.11, 1923.1.41.12, 1923.1.41.13, 1923.1.41.14, 1923.1.41.15, 1923.1.41.16, 1923.1.41.17, 1923.1.41.18, 1923.1.41.19, 1923.1.41.20, 1923.1.41.21, 1923.1.41.22, 1923.1.41.23, 1923.1.41.24, 1923.1.41.25, 1923.1.41.26, 1923.1.41.27, 1923.1.41.28, 1923.1.41.29, 1923.1.41.30, 1923.1.41.31, 1923.1.41.32, 1923.1.41.33, 1923.1.41.34, 1923.1.41.35, 1923.1.41.36, 1923.1.41.37, 1923.1.41.38, 1923.1.41.39, 1923.1.41.40, 1923.1.41.41, 1923.1.41.42, 1923.1.41.43, 1923.1.41.44, 1923.1.41.45, 1923.1.41.46, 1923.1.41.47, 1923.1.41.48, 1923.1.41.49, 1923.1.41.50, 1923.1.41.51, 1923.1.41.52, 1923.1.41.53, 1923.1.41.54, 1923.1.41.55, 1923.1.41.56, 1923.1.41.57, 1923.1.41.58, 1923.1.41.59, 1923.1.41.60, 1923.1.41.61, 1923.1.41.62, 1923.1.41.63, 1923.1.41.64, 1923.1.41.65, 1923.1.41.66, 1923.1.41.67, 1923.1.41.68, 1923.1.41.69, 1923.1.41.70, 1923.1.41.71, 1923.1.41.72, 1923.1.41.73, 1923.1.41.74, 1923.1.41.75, 1923.1.41.76

Lieu de création/utilisation

France, Marseille (lieu de création)

Utilisation / Destination

jeu, exportation

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la collectivité locale, don, Vendôme, musée de Vendôme

Date acquisition

1923

Informations complémentaires

Commentaires

Les 'cartes d'échecs chinois' sont des cartes à jouer particulières utilisées en Chine et en Asie du Sud-Est, qui reprennent les pièces du xiangqi. Mais les jeux joués avec ces cartes ont peu de rapport avec les échecs. Il s'agit généralement de cartes divisées en quatre couleurs, parfois deux (en Thaïlande et au Vietnam par exemple). Le nombre de cartes dans le jeu peut varier (nombre égal pour chaque rang, plus grand nombre de soldats...). L'objet de ces jeux est d'obtenir par échange une main qui consistera en certaines combinaisons simples, des quartettes, triplettes ou paires, toutes de même symbole et de la même couleur.

Bibliographie

Captain Georges Edward Mauger, 'Quelques considérations sur les jeux en Chine et leur développement synchronique avec celui de l'empire chinois.', Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, 1915, 238-281

1/2
Tickets chinois_0