Jeu de cartes des Dames de France

Identification du bien culturel

N°Inventaire

1868.14.3.0 ; 594

Titre

Jeu de cartes des Dames de France

Précision auteur

Armand-Gustave Houbigant : Paris, 1790 ; Paris, 1863. Héritier du célèbre parfumeur, historien et artiste amateur, il est connu pour avoir créé dans sa jeunesse le jeu de cartes des Dames de France (1816) composé à la suite d'un pari avec des amis, ' qu'il les ferait jouer avec des cartes autres que celles usitées et que tout le monde trouvait hideuses '. Ignorant que les cartes étaient alors un monopole d'Etat, dénoncé pour fraude, cette mésaventure lui permit de se faire remarquer par le duc de Berry qui commanda douze douzaines de ce nouveau jeu de cartes à l'occasion de son mariage. Pierre Nolasque Bergeret : Bordeaux, 1782 ; Paris, 1863. Peintre et lithographe français.

Ecole-pays

France

Période de création

1er quart 19e siècle

Millésime de création

1818 vers

Epoque

Époque Restauration

Mesures

L. 8.3 cm ; l. 5.5 cm (valeurs les plus grandes)

Inscriptions

Inscription, inscription donnant l'identité du modèle, numéro d'inventaire

Description

Jeu de cartes historiques créé par Houbigant en 1816. Jeu composé de vingt-huit cartes, aux enseignes françaises, à coins carrés et dos blanc. Les portraits officiels ont été remplacés par les grands rois et reines de France, et leurs meilleurs serviteurs. Les seize cartes à point différent des douze figures (usure, dimensions et papiers). Cartes de sept à dix, valet, dame, roi. Pas d'as.

Contexte historique

Historique

Plusieurs jeux furent publiés pour lancer ces nouveaux modèles. Le premier de ces jeux fut gravé à l'aquatinte par Houbigant lui-même : première édition à compte d'auteur, suivie d'une deuxième, confiée à la veuve Dambrin en 1817 : la gravure (sur cuivre) revint à Jean-Louis Pauquet (1759 - vers 1824) et les dessins à Pierre Nolasque Bergeret. Outre l'amélioration substantielle des figures proposées par Houbigant, un important changement intervint alors : Sully, valet de cœur, est remplacé par Crillon. La troisième édition date de fin 1817 et n'est mise en vente qu'en 1818 ; Houbigant s'est établi comme cartier à Paris ; la gravure est effectuée initialement sur acier (avec coloriage au pochoir), puis sur cuivre ; on lit sur le bouclier de Roland (valet de trèfle) : Houbigant inv. / Hersent et Bergeret del. / septembre 1818 ; Louis Hersent (1777 - 1860), sans doute chargé de redessiner les modèles, a donc rejoint Bergeret dans cette entreprise. Un certain Lenormand semble avoir été également associé (pour un ultime remaniement ?). On retrouve ainsi ces suites de douze figures complétées par leur nom gravé en lettres gothiques ou en capitales d'imprimerie. (P. Mironneau, Cl. Menges, Dessins du musée national du château de Pau.) ;# voir aussi : 1868.14.3.1, 1868.14.3.2, 1868.14.3.3, 1868.14.3.4, 1868.14.3.5, 1868.14.3.6, 1868.14.3.7, 1868.14.3.8, 1868.14.3.9, 1868.14.3.10, 1868.14.3.11, 1868.14.3.12, 1868.14.3.13, 1868.14.3.14, 1868.14.3.15, 1868.14.3.16, 1868.14.3.17, 1868.14.3.18, 1868.14.3.19, 1868.14.3.20, 1868.14.3.21, 1868.14.3.22, 1868.14.3.23, 1868.14.3.24, 1868.14.3.25, 1868.14.3.26, 1868.14.3.27, 1868.14.3.28

Lieu de création/utilisation

France, Paris (lieu de création)

Utilisation / Destination

jeu

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la collectivité locale, don, Vendôme, musée de Vendôme

Date acquisition

1868

Informations complémentaires

Bibliographie

P. Mironneau, Cl. Menges, Dessins du musée national du château de Pau, Catalogues des collections, Rmn, 2007