ATELIER DE TREVES (atelier) : pièce de monnaie, follis

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2001.0.101 ; N°169 du registre d'entrée (1926-1959)

Dénomination du bien

pièce de monnaie, follis

Auteur / exécutant / collecteur

ATELIER DE TREVES (atelier)

Période de création / exécution

4e quart 3e siècle, 1er quart 4e siècle

Millésime de création / exécution

286 entre, 305 et

Epoque / style / mouvement

romain

Matériaux et techniques

bronze (frappé)

Mesures

E. 0,3 cm ; D. 2,8 cm

Inscriptions

inscription donnant l'identité du modèle, inscription concernant la représentation, inscription concernant le lieu d'exécution

Précisions sur les inscriptions

DN MAXIMIANO FELICISSIMO SEN AVG (avers) ; PROVIDENTIA DEORVMQVIES AVG C/S F/PTR (revers). (avers : Domino Nostri Maximiano Felicissimo Seniori Augusto : à notre seigneur très heureux Maximien Auguste Senior ; revers : Providentia Deorum Quies Augustorum : la Providence divine et le Repos des augustes, PTR et SF désignent la 1ère officine de l'atelier de Trèves).

Description

Pièce biface en bronze portant mention du nom et de la titulature de l'empereur à l'avers et d'une légende avec la marque de l'atelier de Trèves au revers.

Etat du bien

assez bon, complet

Sujet représenté

portrait (Maximien Hercule : buste, couronne,toge, tissu, branche : olivier) figure (allégorie, providence, draperie, bras, levé, repos, branche : laurier, sceptre)

Précisions sur le sujet représenté

avers : tête ou buste d'empereur couronné de laurier (buste lauré consulaire de Maximien Hercule à droite, avec la trabea, tenant une branche d'olivier de la main droite et la mappa de la main gauche), revers : figures symboliques (la Providence et le Repos debout face à face. La Providence est debout à gauche tournée à droite, drapée, levant la main droite. Le Repos est debout à droite tourné à gauche, tenant une branche de laurier de la main droite et un sceptre long de la main gauche). Maximien est né à Sirmium vers 250. Il a le front bas, la figure ridée, le nez en trompette, le menton et le cou épais, la barbe hirsute, d'après 'Les empereurs romains', op. cit., p.119. Cette description ne ressemble pas tellement aux portraits des argentei qui sont stéréotypés et pas forcément reconnaissables. Il est choisi par Dioclétien pour le seconder. Il est d'abord césar, puis auguste à partir d'avril 286, et c'est la fondation de la Dyarchie. Maximien s'installe à Trèves et doit lutter contre les invasions barbares et l'usurpation de Carausius en Bretagne. En 293, à la création de la Tétrarchie, il est secondé par Constance Chlore. Dioclétien oblige Maximien à abdiquer le 1er mai 305. Il accepte mal la retraite et va soutenir son fils Maxence quand celui-ci s'empare de Rome le 28 octobre 306. Il reprend du service comme auguste en 307 et aide Constantin à qui il donne sa fille Fausta en mariage. Maximien est obligé d'abdiquer à la conférence de Carnuntum le 11 novembre 308. Une dernière fois, il reprend la pourpre au début 310 à Marseille avant de se suicider ou d'être assassiné

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Allemagne, Rhénanie-Palatinat, Trèves (lieu d'exécution) ; (lieu de création) ; France, Bas-Rhin, Seltz (lieu d'utilisation)

Précisions sur le lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Les abréviations PTR et SF désignent la 1ère officine de l'atelier de Trèves

Utilisation / Destination

commerce, échange

Précisions sur l’utilisation

le lieu de la découverte correspondant à l'emplacement du camp militaire et la conservation en rouleaux rendent probable l'hypothèse d'un fonds de trésorerie d'administration militaire, voire civile

Découverte / collecte

travaux ; (02/02/1930, date de découverte)

Précisions sur la découverte / collecte / récolte

Bas-Rhin, Seltz : les monnaies du dépôt de Seltz sont toutes des folles (monnaies de bronze de 5 deniers) de la période de Dioclétien et des Tétrarques (295-308). Sur les 5200 pièces que contenait l'amphore, seules les 3200 achetées par R. Forrer à Charles Schwartz un mois plus tard furent sauvegardées ; les autres (accaparées par les ouvriers, les habitants ou restant à Charles Schwartz) ont été dispersées (ventes à des collectionneurs ou des marchands, occupation de la ville par la Wehrmacht en 1940).

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Wissembourg, musée Westercamp

Date d’acquisition

16 avril 1930

Ancienne appartenance

SCHWARTZ Charles ; FORRER R

Localisation

Wissembourg ; musée Westercamp