Elévation de la Croix

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 30410, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Elévation de la Croix

Auteur / exécutant / collecteur

LE BRUN Charles (école)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né en 1619 ; mort en 1690

Ecole

Française

Période de création / exécution

17e siècle

Matériaux et techniques

Pinceau, encre noire, pierre noire, lavis brun, gouache (blanche, rehaut), gouache blanche, papier (beige), collé en plein

Mesures

H. en m 0,240 ; L. en m 0,334

Description

Pinceau et encre noire, sur esquisse à la pierre noire, lavis brun, avec rehauts de gouache blanche, sur papier beige. Collé en plein

Précisions sur le sujet représenté

Vierge Marie, Jésus-Christ, Christ, Marie sainte, Louis XIV roi de France, Mignard Pierre, Louvois François Michel Le Tellier marquis de, Colbert Jean-Baptiste, Poussin Nicolas, Audran B. gravure en rapport, Audran Benoît I l'aîné gravure en rapport, Paris, Musée du Louvre, Troyes, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Elévation du Christ en croix, iconographie religieuse, Nouveau Testament, Le Brun, Charles, Jésus élevé en Croix, Poussin, Nicolas, Les Sacrements, Vie du Christ, Christ en croix, Saintes Femmes au pied de la croix, Passion du Christ, Crucifiement

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, saisie révolutionnaire, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date d’acquisition

1796

Ancienne appartenance

Saint-Morys dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

A la mort de Colbert en 1683, Le Brun perd son principal protecteur et doit affronter une cabale menée par Louvois et Mignard. Il peint alors en 1685, à la demande du Roi, le tableau Jésus élevé en croix pour l'opposer au Portement de Croix de Mignard, jugé comme le meilleur tableau jamais exécuté, et clore la cabale. Le Brun poursuit le cycle de la vie du Christ avec d'autres tableaux que la mort en 1690 l'empêche de terminer. Il semblerait qu'il ait voulu rivaliser avec le cycle des Sept Sacrements de Poussin (J. Thuillier, 1963). Le tableau, passé des collections de Louis XIV au musée du Louvre (Inv. 2885), a été mis en dépôt au musée des Beaux-Arts de Troyes. Il a été gravé par Benoît Audran en 1706 (Weigert, 1965, n° 69). Le Louvre possède près de 60 dessins en rapport avec le tableau. Ce dessin (...) peut être rattaché au cercle de Le Brun. Il ne s'agit pas d'une copie du tableau du Maître, mais plusieurs figures sont inspirées directement d'oeuvres de Le Brun, plus particulièrement les deux femmes du premier plan, à droite (cf. Inv. 29139 et 28441). (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1438, p. 407) Ch.-P. de Saint-Morys, saisie des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du musée (L. 1886).