Cinq anges portant les instruments de la Passion

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 10193, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Cinq anges portant les instruments de la Passion

Auteur / exécutant / collecteur

CAMPI Giulio

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né vers 1500-1507 ; mort en 1573

Ecole

Lombarde

Anciennes attributions

Ancienne attribution : ANONYME ITALIEN XVIe s

Période de création / exécution

16e siècle

Matériaux et techniques

Blanc (rehaut), plume, encre brune, lavis brun, pierre noire

Mesures

H. en m 0,185 ; L. en m 0,190

Précisions sur le sujet représenté

Oxford, Ashmolean Museum, oeuvre en rapport, Cambridge, Fitzwilliam Museum, oeuvre en rapport, Crémone, San Sigismondo, Crémone, San Sigismondo, oeuvre en rapport, Dijon, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, iconographie religieuse, Instruments de la Passion, ange portant les Instruments de la Passion

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport, dessin mis aux carreaux

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date d’acquisition

1671

Ancienne appartenance

Jabach, Everhard ; Cabinet du Roi dernière provenance : Jabach, Everhard

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Etude en rapport avec la fresque octogonale exécutée à la voûte de la Tribune de San Sigismondo, à Crémone. Plusieurs autres dessins se rapportent au même décor : La Croix portée au ciel par des anges, aux Offices, Inv. 13451F, son pendant conservé à l'Ashmolean Museum d'Oxford, Inv. It. 117, ainsi qu'un dessin conservé au musée de Dijon (Inv. 797), et une étude du Fitzwilliam Museum de Cambridge, Les anges portant la colonne E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, III, n° 35 (Pordenone) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953).