Etudes de chiens

Identification du bien culturel

N°Inventaire

INV 19393, recto

Domaine

dessin

Titre

Etudes de chiens

Précision auteur

Né en 1619 ; mort en 1690

Ecole-pays

Française

Anciennes attributions

Ancienne attribution : BOEL Pieter

Période de création

3e quart 17e siècle

Millésime de création

1658 vers

Matériaux - techniques

Pierre noire, sanguine, blanc (rehaut), papier (beige), craie blanche (rehaut), craie blanche

Mesures

H. en m 0,450 ; L. en m 0,297

Description

Pierre noire, sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Bords irréguliers

Sujet représenté

Représentation animalière (chien)

Précisions sujet représenté

Valdor Jean, Méléagre, Ovide oeuvre en rapport, Atalante, Boel Pieter, Paris, Manufacture de Maincy, Paris, Manufacture des Gobelins, Liverpool, Walker Art Gallery, oeuvre en rapport, oeuvre en rapport, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport, mythologies, Métamorphoses, d'Ovide, Histoire de Méléagre, Le Brun, Charles, Histoire de Méléagre, Le Brun, Charles, Mort de Méléagre, Le Brun, Charles, Méléagre présente à Atalante la dépouille du sanglier de Calyd

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, saisie, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date acquisition

1690

Ancienne appartenance

Cabinet du Roi dernière provenance : Cabinet du Roi

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Vers 1658 (selon Nivelon, p. 106), Le Brun a exécuté pour son ami le graveur Jean Valdor, 7 (ou 8) tableaux destinés à être traduits en tapisserie. Le sujet en est l''Histoire de Méléagre, inspiré des Métamorphoses d'Ovide. Deux des tableaux sont au Louvre, la Chasse de Méléagre (Inv. 2899) et la Mort de Méléagre (Inv. 2900). Un troisième, Méléagre présente à Atalante la dépouille du sanglier de Calydon, est conservé à Liverpool (Walker Art Gallery - cf. Montagu, 1967, p. 17-27). On ne sait ce que sont devenus les autres tableaux, l'ensemble ayant été rendu à Jean Valdor. Les peintures ont servi de cartons à la tenture Histoire de Méléagre dont le tissage a probablement commencé à Maincy pour être poursuivi aux Gobelins. Les planches, publiées par B. Picart en 1714, ont été réalisées par diverses graveurs (BnF, est., Da 37 fol.). Cette feuille d'études était auparavant classée dans le fonds du peintre flamand Pieter Boel, mais comme l'a noté J. Montagu (1964, p. 312 ; 1967, p. 26), le dessin est de la main de Le Brun et est en relation avec 2 des tableaux de l''Histoire de Mélagre'. (...) (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2505, p. 720). Numéro Lugt-Demonts pour l'ancien classement dans les dessins flamands : 41 Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) et de Claude Delamotte (L. 478) ; marque du musée (L. 1886).