Statue antique d'une nymphe ou d'une divinité marine

Identification du bien culturel

N°Inventaire

INV 22634, recto

Domaine

dessin

Titre

Statue antique d'une nymphe ou d'une divinité marine

Précision auteur

Né en 1504 ; mort en 1570

Ecole-pays

Bolonaise

Anciennes attributions

Anciennes attributions : HEEMSKERCK Maerten Jacobsz. van ; INCONNU

Période de création

16e siècle

Matériaux - techniques

Plume, stylet, encre brune, pierre noire

Mesures

H. en m 0,221 ; L. en m 0,093

Description

Plume et encre brune (pour le relevé de la statue antique), pierre noire (pour la variante d'attitude de la tête et la reconstitution imaginée pour le bras droit et la queue du dauphin), repassé au stylet. Verso frotté de pierre noire pour le transfert

Précisions sujet représenté

Amymone, Rome, Santi Apostoli, oeuvre en rapport, Rome, Galleria Borghese, oeuvre en rapport, Antique, mythologies, divinité marine, Vénus au dauphin, nymphe

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date acquisition

1671

Ancienne appartenance

Jabach, Everhard ; Cabinet du Roi dernière provenance : Jabach, Everhard

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Classée parmi les feuilles des artistes inconnus par Morel d'Arleux (Inv. ms), puis parmi celles de Maerten van Heemskerck par F. Reiset (Inv. ms), cette étude a été rejetée du corpus de dessins de cet artiste par L. Preibisz (Martin van Heemskerck, Leipzig, 1911, p. 102). Encore cataloguée parmi les feuilles faites à sa manière par F. Lugt (Inventaire général des dessins des écoles du nord, Paris, 1968, n° 241), qui y avait reconnu une copie d'après la Vénus au dauphin de la Galleria Borghese (Rome), elle a été rendue à Primatice par D. Cordellier (1998, note dans l'Inv. ms ; voir aussi cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004, n° 35). L'auteur y a reconnu une copie d'après une statue antique romaine traditionnellement désignée comme Amymone qui se trouvait à la fin du XVe siècle aux Santissimi Apostoli, à Rome (aujourd'hui conservée à la Galleria Borghese). Comme l'a observé F. Lugt (ibidem), la feuille a été frottée de pierre noire au verso pour permettre le transfert de son dessin en repassant les contours du recto au stylet, ce qui atteste qu'elle a été employée pour préparer une gravure qui est, cependant, inconnue. Pour une notice et une bibliographie voir : D. Cordellier, op. cit E. Jabach (L. 2959) ; dessin dit du Rebut - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671.

Exposition

Cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004, n° 35