Deuxième songe de Dante

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 5038, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Deuxième songe de Dante

Auteur / exécutant / collecteur

LIGOZZI Jacopo

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né en 1547 ; mort en 1626

Ecole

Italie, vénitienne

Période de création / exécution

4e quart 16e siècle

Millésime de création / exécution

1587 vers, 1588 vers

Matériaux et techniques

Blanc (rehaut), plume, encre brune, lavis brun, lavis gris, papier (lavé, beige), pierre noire

Mesures

H. en m 0,194 ; L. en m 0,266

Description

Plume, encre brune, lavis gris et brun, rehauts de blanc, sur papier lavé beige. Traces de pierre noire. Annoté en bas à gauche, à la plume et encre brune :andrea Solario. Pliures verticales au centre. manque dans l'angle supérieur gauche. Pâli. Collé en plein

Précisions sur le sujet représenté

Dante Alighieri, Virgile, Cunizza, Sadeler Egidius gravure en rapport, Zuccaro Federico oeuvre en rapport, Cigoli Ludovico, Stradanus Giovanni, Dante Alighieri, Vienne, Albertina, oeuvre en rapport, Oxford, Christ Church Library, oeuvre en rapport, Dante, La Divine Comédie, iconographie religieuse, Dante et Virgile rencontrent Cunizza

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, saisie révolutionnaire, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date d’acquisition

1793

Ancienne appartenance

Saint-Morys ; Lenglier, P. dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Ce dessin fait partie d'une série de créations dantesques exécutées par Ligozzi entre 1587 et 1588. Quatre autres dessins sont inspirés par l''Enfer, trois sont conservés à Oxford (Christ Church, Inv. 233, 234, 235) et un à l'Albertina de Vienne (Inv. 1660), on peut citer aussi une gravure d'Aegidius Sadeler d'après un dessin perdu de Ligozzi. La série correspond au goût florentin de l'époque et à la mode des illustrations dantesques exécutées en 1587-1588 par des artistes tels que Federico Zuccari, Jan Van der Straet et Lodovico Cigoli. (...) Tous les dessins de Ligozzi s'inspirent de l''Enfer, à l'exception de la feuille du Louvre, qui illustre les vers 28-32 du chant XIX du Purgatoire'. Les dessins de Ligozzi faisaient vraisemblablement partie d'un ensemble plus complexe et quatre tableaux conservés à Locko Park et représentant d'autres scènes de l''Enfer lui ont été attribués par Michael Brunner (Die Illustrierung von Dantes Divina Commedia, Munich-Berlin, 1999, p. 89-92, 134-148 et 296-304). (L. Conigliello, Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 5 Continents, 2004, (Cabinet des dessins), n° 4, p. 67-68) F. Viatte, Musée du Louvre, Cabinet des dessins, Inventaire général des dessins italiens, III. Dessins toscans XVIeXVIIIe siècle, I, 1560-1640, Paris, 1988, n° 256 Ch.P. de Saint-Morys ; montage annoté à la plume et encre brune : A. Solario Ecole lombarde -- Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L.1886).

Exposition

'Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 26 janvier - 25 juin 2004, n° 4, p. 67-68.