Mort de Marie Madeleine

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 5030, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Mort de Marie Madeleine

Auteur / exécutant / collecteur

LIGOZZI Jacopo

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né en 1547 ; mort en 1626

Ecole

Italie, vénitienne

Période de création / exécution

16e siècle, 17e siècle

Matériaux et techniques

Plume, rehaut d'or, encre brune, lavis brun, pinceau, or, papier (lavé, brun)

Mesures

H. en m 0,267 ; L. en m 0,170

Description

Plume, encre brune, lavis brun, rehauts d'or sur papier lavé brun-ocre. Repentir sur un feuillet découpé et rapporté pour la tête de la Madeleine. Indication du format cintré au pinceau et au lavis brun, à l'or et à la plume et à l'encre brune. Pliure verticale sur le bord gauche. Collé en plein

Sujet représenté

Scène biblique (sainte Madeleine, femme, couché, mort, extase, crâne, croix, ange, vase)

Précisions sur le sujet représenté

Iconographie religieuse, Mort de sainte Madeleine, Extase de sainte Madeleine

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date d’acquisition

1671

Ancienne appartenance

Jabach, Everhard ; Cabinet du Roi dernière provenance : Jabach, Everhard

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Le titre du dessin attribué par L. Conigliello, 2004, est : L'extase mystique de sainte Marie Madeleine'. Ce dessin représente l'extase de sainte Marie Madeleine pénitente. La tête de la sainte montre un repentir ; en effet, dans la première version, celle-ci contemplait la croix. Françoise Viatte souligne le changement de thème, qui transforme le sujet en une scène de consolation angélique'. L'abandon de la sainte est représenté avec une grande finesse, et la nature morte formée sur la gauche par le vase à parfums et les livres apporte une note précieuse, tandis que le crâne vu en raccourci et de dessous constitue un macabre memento mori'. L'exécution du bras gauche est faible, tant du point de vue de l'anatomie que de celui de la perspective. (L. Conigliello, Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 5 Continents, 2004, (Cabinet des dessins), n° 12, p. 69-70) F. Viatte, Musée du Louvre, Cabinet des dessins, Inventaire général des dessins italiens, III. Dessins toscans : XVIe- XVIIe siècle, I, 1560-1640, Paris, 1988, n° 246 E. Jabach (L. 2959) ; Inventaire Jabach, I, n° 228 (Ligozzi) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671.

Exposition

Cat. exp. Repentirs, Paris, Louvre, 1991, n° 39 - Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 26 janvier - 25 juin 2004, n° 12, p. 69-70.